Les campings aux Etats-Unis et dans les grands parcs américains : tout ce qu’il faut savoir pour camper aux USA !

Imaginez : au moment où vous éteignez votre feu de camp pour aller dormir, vous vous apercevez que le ciel est grand. Il est très grand. Bien plus grand que vous ne l’imaginiez… Jamais vous n’avez vu autant d’étoiles en même temps. Bienvenue dans les campings des immensités américaines !

Pour commencer voici une précision pour les Français pour eux, faire du camping est souvent une activité populaire qui rime un peu avec « boire du Ricard au camping des Flots Bleus avec Patrick Chirac ». Dans l’imaginaire des Américains, ce n’est pas du tout la même chose : il s’agirait plutôt – la plupart du temps – d’une aventure dans le monde sauvage. Il y a beaucoup de campings, et ils sont plutôt bien organisés (mais pas de la même manière qu’à Palavas-les-Flots (ils ont entre autres oublié le bar à alcools !)).


Nos autres pages :

Nos Guides de voyage aux Etats-Unis : les plus complets (et gratuits !)

Quels produits anti-moustique acheter (utile pour le camping !)

Les meilleurs campings de Floride

Tous savoir sur le barbecue américain


Camping (et smores) dans un tipee à Fremont State Park (Utah).
Camping (et smores) dans un tipee à Fremont State Park (Utah). Copyright : Jim Urquhart / www.visitutah.com

Ressources

On trouve aux USA des campings gérés par :

– Les parcs nationaux (souvent des « primitives campgrounds » (camps basiques)

www.nps.gov/subjects/camping/campground.htm

– Les parcs d’Etats ou forêts d’Etat (généralement très bien équipés). Ils ont chacun leur site internet.

– Le domaine public (ou « BLM », pour « Bureau of Land Management ») : www.blm.gov/visit

– Des campings privés : www.gocampingamerica.com

– Il y a des chaînes de campings privés comme : www.koa.com

Liste de nombreux campings sur ce site gouvernemental : www.recreation.gov

– Ce site propose une carte très complète des campings aux USA : www.uscampgrounds.info

Le camping sauvage

Contrairement à ce que son nom indique, il n’est possible de faire du camping « sauvage » aux Etats-Unis que dans les endroits autorisés, et mieux vaut ne pas s’amuser à en faire autrement. Ca s’appelle « dispersing camping » ou « free camping ».

Le backcountry camping

On entend généralement par « backcountry camping » les campings qui ne sont pas accessibles par la route (par exemple si vous partez pour plusieurs jours de marche). Les parcs nationaux sont immenses, et pour y faire du backcountry camping il faut obligatoirement un permis (qu’on peut demander sur internet ou sur place). Parfois leur nombre est limité, et parfois c’est (légèrement) payant. Mais les rangers souhaitent surtout savoir combien de personnes dorment dans le parc.

En synthèse :

On trouve des campings de toutes sortes et avec différents conforts. Mais les prix sont toujours très abordables, et en tout cas beaucoup plus que les hôtels. Les campings privés sont souvent près des villes, et ils offrent des accommodations supérieures (piscine…), mais généralement des espaces de camping plus petits (et plus chers).

Campement près de Pole Canyon (sud de l'Utah).
Campement près de Pole Canyon (sud de l’Utah). Copyright : Scott Markewitz Photography / www.visitutah.com

Ce qui peut vous déranger :

– Le monde

Ca a plusieurs conséquences : pour certains campings il faut réserver un an à l’avance (en général pour les grands parcs nationaux c’est six mois (jours pour jour) à l’avance, et tous les espaces sont réservés en moins de 24 heures). Pour d’autres, il faut être sur le site du camping le matin même, et très tôt : c’est le premier qui sera servi. Le monde, ça peut aussi faire un peu de bruit : vous réveiller à 4 heures du matin etc… Si possible ne plantez pas votre tente près des véhicules récréatifs (les « VR » sont les camping cars géants).

– Les animaux

Comme dit plus haut, pour les américains le camping c’est l’aventure, et pour une raison simple. En France tu peux éventuellement être dérangé par la cloche de la vache du paysan qui sonne un peu trop fort. Aux Etats-Unis, c’est un peu différent : il y a en liberté un très grand nombre d’ours, des alligators et crocodiles dans le sud, mais aussi des panthères, coyotes, lynx, vautours, serpents démesurés, scorpions etc etc… sans oublier les moustiques ! Bon, les accidents avec les animaux ne sont tout de même pas les plus nombreux (à part les moustiques). Mais si vous ne suivez pas les consignes et que vous laissez toute la nuit un pot de beurre de cacahuète ouvert devant votre tente, vous aurez certainement la chance de pouvoir faire un selfie nocturne avec un ursidé (ce qui n’est quand même pas trop conseillé).

– Et le reste

Les aléas naturels : Faites attention au moment de l’année où vous réservez, qu’il n’y ait pas trop de neige ou d’orages. Dans certains déserts de l’ouest il peut aussi faire froid durant la nuit et très chaud dès que le soleil se lève. Sans parler des tornades du Kansas et des ouragans de Floride !

Campement près de Pole Canyon (sud de l'Utah).
Campement près de Pole Canyon (sud de l’Utah). Copyright : Scott Markewitz Photography / www.visitutah.com

Ce qui peut vous arranger :

Ce n’est pas cher du tout (entre zéro et 50$, en fonction du nombre de personnes). Et c’est surtout parfois la meilleure manière de passer la nuit dans un endroit magnifique, par exemple au cœur d’immenses parcs nationaux, sans avoir des kilomètres à faire pour trouver une zone hôtelière sans âme. Ca peut être utile pour photographier le lever du soleil sur Bryce Canyon !

Le bon « combo », pour beaucoup de voyageurs, ça peut être d’alterner des nuits en camping et celles en hôtel/motel, en fonction des prix et des lieux géographiques.


Bon à savoir :

– Mieux vaut avoir des « quarters » (pièces de 25 cents), souvent indispensables pour faire fonctionner les douches

– Généralement il y a des boîtes de stock de bois à proximité dans laquelle on peut acheter pour quelques dollars de quoi faire des feux dans les endroits réservés. Mieux vaut ne pas ramasser dans la nature.

– En été n’oubliez pas les produits anti-moustique !

– On trouve beaucoup de magasins de sport et de « outdoor » aux Etats-Unis : REI, EMS, Dick’s, Bass Pro shop etc… et même dans les supermarchés comme Walmart on trouve souvent la base du camping (pas forcément la meilleure qualité, ceci dit).


Quelques idées d’endroits où camper en « road trip » aux USA :

Les Keys de Floride

Les grands parcs de l’ouest américain

Le parfait « road trip » de l’ouest, dans les parcs d’Utah et d’Arizona

La Route 66

Les Smoky Mountains

La côte californienne

et de très nombreux autres sites : vous n’aurez pas assez d’une vie pour visiter toutes les merveilles américaines !

Camping à Peanut Island en Floride.
Camping à Peanut Island en Floride. Photo by Peter W. Cross / VisitFlorida

Pour les Véhicules Récréatifs (camping cars) :

Les routes américaines sont toujours très bonnes pour les voyages en véhicules récréatifs. Ceci dit, dans certains parcs nationaux il faut pratiquer des pistes, parois dans le sable, et là ça devient plus compliqué. Mais, somme toute, le camping car est aussi un bon moyen de transport aux Etats-Unis, avec de nombreuses aires aménagées.

– Reserve America : http://www.reserveamerica.com

– Recreation : https://www.recreation.gov/

– RV Park : www.rvpark.com (l’application indique aussi les parkings « Walmart » qui autorisent le stationnement)

– RV Camping http://ww.rv-camping.org/

– Thousand Trails : http://www.thousandtrails.com/


Nos autres pages :

Nos Guides de voyage aux Etats-Unis : les plus complets (et gratuits !)

Quels produits anti-moustique acheter (utile pour le camping !)

Les meilleurs campings de Floride

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer