Etats-Unis : adoption d’enfants à la carte !

Etats-Unis : adoption d’enfants à la carte !

La période des élections américaines est souvent propice à la publication d’ouvrages très critiques sur les Etats-Unis, ce qui est toujours intéressant. Sophie Przychodny, correspondante de France 24 et chef du bureau de Babel Press à Miami, a recueilli depuis 2014 des témoignages sur les « ré-adoptions », et ainsi produit un documentaire baptisé « Etats-Unis, Enfants Jetables« , diffusé le 12 avril sur la chaîne France 5.

Près d’un quart des adoptions aux Etats-Unis seraient ainsi des « ré-adoptions », soit 25000 enfants par an. Le fait que l’adoption ne soit pas définitive permet aux familles de pouvoir se rendre compte si tout va bien se passer entre les parents et l’enfant. Il permet aussi de s’en débarrasser si les choses ne se passent pas bien, et les enfants doivent ainsi passer de foyer en foyer : le rehoming. Pour beaucoup de structures, la ré-adoption est aussi un business lucratif, puisque les familles doivent à chaque fois payer les frais de dossiers, plusieurs milliers de dollars.

 

  • Interview de Sophie Przychodny par Le Figaro :

 

 Chez Marie Boca Raton


Tags assigned to this article:
adoptionré-adoptionrehomingSophie Przychodny

Related Articles

Traité commercial transatlantique : ça traîne

Le TIPP, beaucoup en rêvent (et beaucoup le redoutent), mais en tout cas, alors qu’il était annoncé comme imminent, il semble ne plus avoir de calendrier bien défini. Il s’agit d’un traité de grande importance, car il établirait un libre marché entre les Etats-Unis et l’Union Européenne. Le but : faire sauter les frontières commerciales. Or le secrétaire d’Etat français au Commerce Extérieur, Matthias Fekl, a admis début mai (à nos confrères de l’AFP) lors du symposium mondial des CCE (à Miami Beach) que les négociations avec les US , « Pour l’instant ça n’avance pas, (mais) je ne considère pas qu’on entre dans une négociation en disant il faut conclure le plus vite possible et à tout prix, et je ne dis pas non plus que ce sera nécessairement raté, il faut à chaque étape défendre nos intérêts ».

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !