Série « Au service de la France » : ah bon c’était pas du racisme ?

Série « Au service de la France » : ah bon c’était pas du racisme ?

Une série française qui débarque à l’international (sous le titre « A very secret service ») sur Netflix, ça reste encore de nos jours un petit événement, surtout que cette comédie d’espionnage est signée par Jean-François Halin, le scénariste des excellents films ‘OSS 117’ (avec Jean Dujardin).

A very secret serviceA cette époque, OSS 117 avait été injustement taxé de « racisme », parce que le rôle central était celui d’un espion un peu trop ‘gentil’, mais passablement inculte et peu avare en condescendance raciste. Ce n’était alors qu’un aspect, très sympathique, de ces deux films.

Le problème avec cette série (deux saisons de 12 épisodes d’une vingtaine de minutes, sortis en 2015 et 2018), c’est qu’il n’y a plus que deux aspects :

– 1 – L’humour raciste. Ce n’est plus au travers d’un seul personnage qu’il est entretenu, mais c’est dorénavant toute la France de 1960 (coloniale, donc) qui est devenue raciste. La série a ainsi réussi à faire ce que les sceptiques reprochaient au film : une série raciste pour dénoncer le racisme.

– 2 – Le deuxième aspect, c’est de montrer que, dès 1960 (donc longtemps avant les « 35 heures »), les fonctionnaires français n’étaient pas que des racistes, mais qu’ils étaient aussi des fainéants. Ca aussi ça doit être de l’humour….

Voici quand même l’histoire : « En 1960, à Paris, un jeune stagiaire atterrit au sein des services secrets français. Il découvre la trépidante vie de bureau des autoproclamés « meilleurs agents secrets du monde » aux prises avec les crises géopolitiques du moment. »

www.netflix.com/title/80097771

 

 


Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !