Actualités à Miami et en FlorideNationalNews Etats-UnisNews InternationalNews Politique

Gérard Araud publie « Passeport diplomatique : Quarante ans au Quai d’Orsay » (livres)

Trente-sept ans durant, Gérard Araud fut au service, et même à l’avant-poste, de la diplomatie française, occupant notamment les prestigieux postes d’ambassadeur de France en Israël, aux Nations-Unis, puis aux Etats-Unis, jusqu’à l’été 2019 ; heure de la « retraite », mais surtout de la sortie du devoir de réserve…

Gérard Araud publie "Passeport diplomatique : Quarante ans au Quai d'Orsay" (livres)
Gérard Araud publie « Passeport diplomatique : Quarante ans au Quai d’Orsay » (livres)

La retraite, c’est en effet généralement le moment où un ex-ambassadeur peut « passer à table ». Dans le cas de Gérard Araud, il s’est toutefois peu gêné durant sa carrière pour dire ce qu’il avait sur le cœur ! « C’est le gouvernement qui m’avait demandé d’ouvrir un compte Twitter« , se justifie celui qui a largement alimenté ce nouveau média en informations… et polémiques ! Mais le réseau social ne permet pas la rédaction de pensées construites, et c’est donc à travers un livre (1) que Gérard Araud se retourne sur ces décennies et les évolutions du monde. « Ma carrière, commencée un an après l’élection de Ronald Reagan et conclue deux ans après celle de Donald Trump, s’est inscrite dans un moment particulier de l’histoire qu’à défaut d’un autre terme, j’appelle le « néo-libéralisme ». En poste à Washington lors de l’élection de Donald Trump, Gérard Araud avait fait scandale en twittant : « Après le Brexit et cette élection, tout est désormais possible. Un monde s’effondre devant nos yeux. Un vertige. » Il n’a jamais envisagé que « son monde » puisse avoir (au moins un peu) la responsabilité de la création du monde présent… Mais néanmoins Gérard Araud a tout de même un point de vue beaucoup plus réaliste sur la situation américaine que la plupart des médias et des dirigeants francophones, qui en restent à une confondante superficialité. Au passage il emmène ses lecteurs dans les lieux du pouvoir, là où se fabriquent les luttes d’influences internationales.

Gérard Araud fut aussi le premier ambassadeur ouvertement gay aux Etats-Unis.

Si vous appréciez « Monsieur l’ambassadeur », vous pouvez toujours le suivre aujourd’hui sur son réseau social préféré : il y est tellement présent que c’est à se demander s’il n’est pas actionnaire de Twitter !

(1) Passeport Diplomatique : 384 pages, 22€ (numérique : 16€), Editions Grasset

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !

Fermer