Actualités à Miami et en FlorideNews Politique

Elections consulaires françaises en Floride : ça commence à bouger !

Les élections consulaires se dérouleront le 16 mai 2020, et il y aura bien le temps d’en reparler, mais depuis cet été une « guerre de positions » se déroule déjà chez les élus sortants et les postulants.

Xavier Capdevielle
Xavier Capdevielle

C’est donc l’occasion de rappeler ce qu’est ce poste encore parfois méconnu par certains expatriés, puisqu’il n’y a eu qu’une seule élection consulaire, en 2014. Les conseillers consulaires sont des élus de proximité représentant les Français établis hors de France auprès des ambassades et des consulats. Ils sont élus pour six ans et siègent au sein du conseil consulaire qui se réunit sous la présidence du consul général plusieurs fois par an.

Jacques Brion, président de la French American Society de Miami.
Jacques Brion.

Ils participent à la mise en place des politiques conduites pour les Français de l’étranger (aides sociales, bourses scolaires, subventions pour le tissu associatif…). Pour voter lors de cette élection, il vous suffit d’être inscrit sur la liste électorale de votre consulat. En plus des autres méthodes, le vote électronique devrait cette fois-ci être possible.

Il faut aussi savoir que les conseillers consulaires sont des « grands électeurs » : ils votent pour élire les sénateurs.

Franck Bondrille
Franck Bondrille

Sur la circonscription de Floride (qui compte aussi Porto Rico les îles Bahamas, Caïmans et Turques-et-Caïques) les listes sont composées de sept candidats. Quatre conseillers consulaires ont été élus en 2014 : Xavier Capdevielle (vice-président du conseil consulaire), Jacques Brion et Nicole Hirsh ont tous trois été élus sur la liste « UMP-UFE » emmenée par Jacques Brion. Pour sa part, Franck Bondrille a été élu en tant que tête de sa propre liste, d’obédience plutôt centre ou centre-droite. A l’époque, l’électorat des Français de Floride n’était pas vraiment marxiste-léniniste, et même la liste du Parti Socialiste n’avait pas eu d’élus.

Les candidats se positionnent

Benoît Duverneuil
Benoît Duverneuil

Depuis lors, beaucoup d’électeurs se sont toutefois ralliés à un candidat plus centriste : Emmanuel Macron qui a réalisé de très bons scores en Floride. Les raz-de-marée électoraux en faveur de la droite ne devraient donc pas se reproduire tout de suite et, si ces élections consulaires avaient lieu demain, « La République En Marche » (LREM : les partisans du président Macron) remporterait alors au moins un (ou deux) siège sur les quatre disponibles en Floride. Le favori de cette élection est donc Benoît Duverneuil qui est le représentant d’En Marche en Floride depuis le tout début (la campagne présidentielle). Ex-adhérent du MoDem de François Bayrou, c’est aussi lui qui avait coaché en Floride la campagne du futur député Roland Lescure. Duverneuil a 41 ans, réside à Boynton Beach (PBC) et fait profession d’analyste en informatique décisionnelle. « Je serai tête de liste » assure-t-il. Ca signifie qu’il sera tête d’une liste. Car En Marche n’a pas encore commencé à donner ses investitures (ce qui ne saurait tarder). En tout cas cette position de tête de liste « En Marche » est intéressante puisqu’elle sera automatiquement élue (en tout cas si Macron reste aussi populaire jusqu’au 16 mai). Cela attise apparemment les convoitises, puisque certains auraient discrètement fait acte de candidature à Paris. Néanmoins, ils n’ont jamais manifesté un soutien public à En Marche ou au président Macron, et quand on leur demande s’ils souhaitent être tête de liste… ils répondent par la négative ! En conséquence, certains pourraient peut-être « sortir du bois » dans les semaines qui viennent mais… pour le moment ils y sont bien profondément cachés ! En toute logique et sauf surprise, Benoît Duverneuil devrait donc être la tête de liste « En Marche ».

Beaucoup d’hommes sont candidats à la candidature, et c’est ce qui provoque les convoitises. En effet, les listes doivent être panachées homme-femme, et si un homme est premier sur la liste, le suivant doit alors obligatoirement être en troisième position… avec en conséquence à peu près aucune chance d’être élu. Il y aura donc à priori plusieurs listes face à En Marche.

Les élus sortants discutent probablement, mais il y a tout de même peu de chances pour qu’on les retrouve sur une même liste. Franck Bondrille sera de nouveau à la tête de la sienne, il le confirme. Pour leur part, Xavier Capdevielle et Jacques Brion « réfléchissent ». Ils donnent quand même l’impression de réfléchir… très activement… et séparément. Les trois ont chacun un bilan à mettre en avant, des services rendus à la communauté, et un bon réseau qui leur permettra de faire à nouveau des voix. Pour le moment aucun candidat ne semble néanmoins très intéressé pour reprendre le logo « Les Républicains », parti qui n’a fait que 11% en Floride aux élections européennes (et c’est peut-être d’ailleurs une erreur stratégique, car les élections européennes ont toujours un résultat un peu différent de la réalité).

Les autres partis n’ont pas encore donné leurs investitures. Claire Francoulon qui avait mené la liste de gauche en 2014 indique au Courrier de Floride : “Il y a aura une liste de gauche à Miami. J’en ferai bien sûr partie, mais je ne conduirai pas la liste. Nous annoncerons notre tête de liste en temps voulu, mais nous aurons l’ambition de réaliser au moins un siège”.
Et viennent ensuite les partis qui n’avaient pas monté de liste la dernière fois. Europe Ecologie Les Verts (EELV) travaille par exemple pour sa part, « dans une volonté de rassemblement, à présenter des listes écologistes et sociales dans l’ensemble des circonscriptions consulaires de la planète« .

Autre gros morceau, le Rassemblement National (de Marine Le Pen) qui avait réalisé 13,8% à Miami aux Européennes. Il compte peu de militants aux Etats-Unis, mais s’il arrivait à monter une liste… il pourrait tenter de convoiter un siège en Floride. Il indique ne pas avoir encore eu de réunion pour l’élection consulaire de Miami.

Par delà les questions de positionnements et de stratégies (qui évolueront nécessairement dans les prochains mois), cette campagne permettra aussi de mettre en avant des propositions concrètes pour les Français de l’Etranger, ce qui devrait être appréciable pour la communauté expatriée.


Précision sur ces élections :

Si vous êtes candidat ou envisagez de l’être et que vous n’avez pas été mentionné dans cet article, merci de nous le faire savoir au plus tôt : contact@courrierdefloride.com


PUBLICITE :

 

David Willig Avocat Floride

 

 

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !

Fermer