Immobilier en Floride : « Acheter à Naples est toujours un bon investissement » (Patricia Gandolfo)

Immobilier en Floride : « Acheter à Naples est toujours un bon investissement » (Patricia Gandolfo)

Installée à Naples depuis l’an 2000, Patricia Gandolfo fait le point avec nous sur les tendances immobilières dans le sud-ouest de la Floride.

CET ARTICLE EST MIS A JOUR REGULIEREMENT

Née en Tunisie, après une carrière de plus de 20 ans dans les ventes internationales sur la French Riviera, à Menton exactement, Patricia Gandolfo est arrivée à Naples avec sa famille en 2000.

Elle s’est progressivement mise à l’immobilier. « J’avais une bonne connaissance de la vente internationale et quand je suis arrivée à Naples, j’ai pris conscience que l’immobilier valait bien un détour professionnel ». Premier boom en 2004, suivi de la crise des subprimes en 2007 et finalement depuis 4 ans, le rebondissement, il faut dire que Naples commence à être connue dans le monde entier. Et comme me disent souvent les clients qui viennent pour voir et qui achètent sur des coups de cœur en l’espace de la semaine, « Yes Naples is the place to be ! »

Pour en venir à la température du marché, les statistiques du NABOR (Naples Area Board of Realtors) pour le 2eme trimestre 2018 montrent que le pourcentage des ventes pour cette période a augmenté de 23% par rapport aux 12 mois précédents et que les prix sur le Naples Area ont augmenté de 5%. L’inventaire reste stable, ce qui est une très bonne nouvelle.

L’agglomération de Naples, dont l’aire urbaine compte environ 300.000 habitants, est considérée comme celle ou’ il fait le meilleur vivre aux USA, suivant un récent sondage.

Naples fait partie désormais du BLUE ZONE PROJECT :

Le projet Zones bleues est une initiative d’amélioration du bien-être à l’échelle de la communauté visant à faciliter les choix sains pour tous dans le sud-ouest de la Floride. Un élément essentiel de l’initiative d’amélioration du bien-être de Southwest Florida, Blue Zones Project, encourage les changements dans notre communauté qui mènent à des options plus saines. Lorsque toute notre communauté participe – de nos chantiers et écoles à nos restaurants et épiceries – les petits changements apportent des bénéfices énormes pour nous tous : réduction des coûts de santé, amélioration de la productivité et, pour finir, une meilleure qualité de vie. Pour en savoir plus : www.southwestflorida.bluezonesproject.com/

Ici c’est la Paradise Coast, où tout est tranquille et où chacun s’évertue à ce que ça le reste ! Plages magnifiques, palmiers et sauts de dauphins toute l’année, bien loin des embouteillages de Miami ou d’Orlando !

Patricia Gandolfo, spécialiste de l’immobilier à Naples

+1 239 293 0293 (gratuit via Viber ou Whatsup)

patricia.gandolfo@evusa.com

www.patriciagandolfo.evusa.com

www.zillow.com/profile/pgandolfo/

Immobilier à Naples en Floride.

 

LE COURRIER DE FLORIDE :
 Est-ce que l’accroissement de la ville va se poursuivre ?


PATRICIA GANDOLFO : Oui comme partout en Floride, ce n’est pas près de s’arrêter, la pression démographique est trop forte pour cela. Il y a beaucoup de familles en quête d’une meilleure qualité de vie qui arrivent d’autres états (ici en effet les écoles publiques sont de très bonne qualité), les « snowbirds » qui cherchent leur place au soleil pour l’hiver, les baby-boomers qui rêvent de passer leur retraite dans le sunshine state et depuis quelques temps, les européens en quête d’investissements stable. La Floride est un NON state taxes, c’est-à-dire qu’on est imposé sur l’impôt fédéral uniquement.

De plus avec la différence avec la cote Est ou l’Europe, les plages de Naples ne sont pas surchargées, pas vraiment de restaurants qui logent la plage, a’ part ceux de 2-3 hôtels qui existent déjà depuis longtemps.

Les maisons sur les plages sont bien entendu très chères, mais en même temps il est possible de trouver des condos a’ 3-6 miles du Golfe du Mexique, dans des résidences très agréables avec piscine et tennis, à moins de $200,000.

Souvent les étrangers souhaitent acheter pour y passer leurs vacances et en même temps louer quelques mois pour payer leurs frais annuels. A ce propos, il est souvent difficile d’expliquer que nous avons en Floride et spécialement à Naples, des résidences avec des règles très définies pour les locations saisonnières. Souvent les locations saisonnières se font pour minimum 30 jours max 3 ou 4 contrats par an. Il y a également des règles pour les chiens. Et chaque location saisonnière doit avoir l’approbation de l’Association (syndic). Cela pourra paraitre contraignant mais compte tenu des locations saisonnières massives proposées online par des organismes sans aucun contrôle ou scrupule, finalement avoir des règles ne fait que préserver la qualité et la valeur du bien dans le temps. Comme les règles et les restrictions sont nombreuses, j’invite les potentiels acquéreurs à me contacter directement afin que je puisse leur expliquer et les orienter.

LE CDF : Y a-t-il toujours un grand nombre d’investisseurs purs ?


P.G : Oui il y en a toujours, puisque si les acheteurs saisissent les bonnes occasions, le taux de retour sur l’investissement peut être en 7-8% par an.

Patricia Gandolfo, Real Estate Advisor

CNE : Certified Negotiation Expert – CLHMS: Certified Luxury Home Marketing Specialist

SRS : Seller Representative Specialist

Member of Canada Florida Chamber of Commerce

Languages spoken: English, French & Italian

+1 239 293 0293 (gratuit via Viber ou Whatsup)

patricia.gandolfo@evusa.com

www.patriciagandolfo.evusa.com

www.zillow.com/profile/pgandolfo/



Related Articles

Traité commercial transatlantique : ça traîne

Le TIPP, beaucoup en rêvent (et beaucoup le redoutent), mais en tout cas, alors qu’il était annoncé comme imminent, il semble ne plus avoir de calendrier bien défini. Il s’agit d’un traité de grande importance, car il établirait un libre marché entre les Etats-Unis et l’Union Européenne. Le but : faire sauter les frontières commerciales. Or le secrétaire d’Etat français au Commerce Extérieur, Matthias Fekl, a admis début mai (à nos confrères de l’AFP) lors du symposium mondial des CCE (à Miami Beach) que les négociations avec les US , « Pour l’instant ça n’avance pas, (mais) je ne considère pas qu’on entre dans une négociation en disant il faut conclure le plus vite possible et à tout prix, et je ne dis pas non plus que ce sera nécessairement raté, il faut à chaque étape défendre nos intérêts ».

5 comments

Write a comment

    Write a Comment

    Laisser un commentaire

    Nous avons besoin d’amourrrrr !

    Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

    Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !