15 livres à lire avant d’aller visiter Miami ou à emporter avec vous en Floride

15 livres à lire avant d’aller visiter Miami ou à emporter avec vous en Floride

Si vous avez prévu de venir passer du temps en Floride, peut-être aurez-vous envie au préalable de « humer » l’air de cet Etat si particulier du sud des Etats-Unis ? Pour cela, rien de mieux que de se plonger dans un ouvrage dont l’action et les personnages se situent en Floride…

Cet article n’a pas la prétention de vous donner la liste de tous les ouvrages parus ou de vous dire de manière absolue ce que vous devez lire, mais tout simplement de vous proposer une liste éclectique qui vous plonge dans le « Sunshine State » avant le départ !

 Les grands classiques américains

– « En avoir ou pas » de Ernest Hemingway – roman de 1937.
Histoire : Harry Morgan vit à Key West avec une ancienne prostituée et gagne sa vie en organisant des croisières de pêche pour les touristes. Mais Johnson, son client part sans le payer après lui avoir abimé son matériel. Pour ne pas revenir sans argent chez lui, il accepte de transporter des hommes et des marchandises clandestines, sa vie bascule dans le crime.
Commentaire : Ernest Hemingway a passé de nombreuses années dans les Keys et sa maison est d’ailleurs à visiter à Key West. Il y a écrit plusieurs ouvrages qui font partie des classiques de la littérature américaine. « En avoir ou pas » a reçu le Prix Nobel de littérature et a été adapté au cinéma par Howard Hawks dans « Le Port de l’angoisse » et par Michael Curtiz dans « Trafic en haute mer ». 

– « Une femme noire » de Zora Neale Hurston – roman de 1937.
Histoire : le personnage principal est une femme noire du nom de Janie Crawford. Elle raconte l’histoire de sa vie, sa quête pour échapper à une vie toute tracée, ses voyages à sa meilleure amie à travers un long flashback. Sa vie se découpe en trois grandes périodes correspondant chacune à un mariage avec un homme différent.
Commentaire : la parution de ce livre est à l’époque très controversée, car l’action se déroule dans la Floride du début du 20e siècle où sévit encore la ségrégation et le racisme, mais il est depuis devenu un monument de la littérature féministe et afro-américaine.« 

– « Doux oiseau de jeunesse » de Tennessee Williams – pièce de 1959.
Histoire :
une star à bout de souffle et un play-boy à la dérive échouent dans un palace de St Cloud en Floride. Le jeune homme est revenu sur les traces de son premier amour dans la ville dont il est originaire, mais où il est indésirable, tandis que l’actrice a pris la fuite pour éviter les humiliations consécutives à son « come-back » raté. Ces deux ego cannibales vont essayer de prendre à l’autre ce qu’en réalité chacun est en train de perdre : la gloire et la jeunesse.
Commentaire : Tennessee Williams est un grand auteur américain qui a vécut en Floride. Cette pièce a été adaptée au cinéma en 1962 par Richard Brooks et récompensée par plusieurs oscars.


Les policiers, genre le plus prolifique en Floride 

 – « Les Enfants du crépuscule » de Serge Brussolo – roman policier de 1997.
Histoire : Peggy, une jeune femme, se rend en Floride pour enterrer sa sœur Lisa assassinée par un rôdeur. En rangeant la maison, elle découvre sur un mur une trace ensanglantée laissée par la paume d’une main, ainsi qu’une poupée de musée de grande valeur. Ces deux indices négligés par le shérif permettent à Peggy de faire le lien avec une famille qui possède un musée depoupées. Elle s’invite alors dans leur propriété en se faisant passer pour une journaliste.
Commentaire : l’héroïne Peggy Meetchum revient également dans deux autres ouvrages : Baignade accompagnée (1999) et Iceberg Ltd (2000).

– « La Passager noir » de Jeff Lindsay – roman policier américain de 2005.
Histoire : Dexter Morgan est un expert judiciaire qui travaille au Département de Police de Miami comme spécialiste médico-légal en analyse de projection de sang. Mais quand la lune est pleine, une force obscure qu’il appelle le « Passager Noir », réveille en lui l’irrésistible besoin de tuer… mais il ne tue que des meurtriers qui sont passés au travers du système judiciaire, en un mot, ceux qui le méritent…
Commentaire : il existe plusieurs romans de cet auteur avec ce personnage qui ont fait l’objet d’une série à succès sur Netflix : « Dexter ».

– « Sans raison » de Patricia Cornwell – roman policier de 2005.
Histoire : Kay Scarpetta, nouvellement promue consultante à l’Académie Nationale des Sciences Légales de Floride, se trouve plongée dans une affaire de meurtres où les indices matériels divergent mais semblent confirmer l’hypothèse d’un tueur agissant sans mobile. Parallèlement, elle enquête sur l’étrange disparition de quatre personnes dans un quartier en apparence tranquille. Pour élucider ces affaires, Kay dispose uniquement des informations distillées par un psychopathe : est-ce pour l’aider ou pour brouiller les pistes sans raison ?
Commentaire : C’est le quatorzième roman de la série mettant en scène le personnage de Kay Scarpetta, mais « sans raison » a la particularité de se situer en Floride.

– « La Nuit du jaguar » de Michael Gruber – roman mi-policier, mi-fantastique de 2006.
Histoire :
l’inspecteur Jimmy Paz pensait pouvoir passer des jours tranquilles loin de la brigade criminelle de Miami, partageant son temps entre les cuisines du restaurant cubain de sa mère et l’éducation de sa fille. Mais une vague de meurtres sanglants secoue la ville et il est appelé en renfort. D’influents hommes d’affaires d’origine cubaine sont retrouvés sauvagement dépecés dans leurs luxueuses villas. A côté de leurs corps, des empreintes suggèrent qu’ils ont été attaqués par un félin monstrueux. Paz peut difficilement refuser de mener l’enquête. Depuis quelques temps, lui et sa famille sont en proie à de terrifiants cauchemars : un félin dévoreur de fillettes vient chaque nuit les hanter.
Commentaire : Michael Gruber a créé le personnage de l’inspecteur Jimmy Paz présent également dans deux autres romans, « Les rivages de la nuit » et « Tropique de la nuit ».


Les histoires contemporaines, historiques ou fantastiques

– « Rhapsodie cubaine » de Eduardo Manet – roman de 1996.
Histoire : en 1960, l’homme d’affaires Edelmiro Sargats quitte Cuba, où la révolution triomphante lui fait redouter le pire. Il s’installe en Floride avec sa femme, sa fille et son fils. C’est ce dernier, Julian, qui va devenir le personnage clé d’une chronique de l’exil étendue jusqu’à nos jours. Après avoir suivi des études à Harvard il revient revient à Miami, pour y retrouver sa mère, alcoolique, ainsi que son père qui donne des dîners pour les émigrés cubains. Au cours d’un meeting anticastriste, il rencontre Emma Alvarez, fille d’un commandant emprisonné à La Havane par Castro. Il l’épousera. Les destins croisés des deux familles Sargats et Alvarez forment la trame du roman.
Commentaire : l’auteur décrit la vie des exilés cubains à Miami ou les victimes et les traîtres se côtoient entre espoirs et désillusions. Cet ouvrage a reçu le Prix Interallié en 1996.

– « Un pont dans la nuit » de Carlos Victoria – roman de 2007.
Histoire : émigré cubain, Natan vit en Floride où il partage son temps entre son travail et ses deux maîtresses. Une lettre de son père vient bouleverser son quotidien : il aurait un demi-frère de son âge, José, installé lui aussi à Miami. Il se lance à sa recherche, arpentant la ville sans relâche. Mais les indices glanés sont minces et ne font qu’épaissir le mystère qui entoure ce frère inconnu. L’enquête tourne à la quête éperdue. Sur une photo retrouvée, José apparaît et disparaît tour à tour. Natan serait-il hanté par fantôme ?
Commentaire : jouant sur deux registres, fantastique et intime, Carlos Victoria explore cette étrange frontière où se rencontrent les vivants et les morts.

– « Duma Key » de Stephen King – roman fantastique de 2008.
Histoire : Duma Key, une île de Floride à la troublante beauté, hantée par des forces mystérieuses, qui ont pu faire d’Edgar Freemantle un artiste célèbre… mais, s’il ne les anéantit pas très vite, elles auront sa peau !
Commentaire : dans la lignée de « Histoire de Lisey » ou de « Sac d’os », l’auteur revient sur le pouvoir destructeur de l’art et de la création .cet ouvrage a obtenu le prix Bram Stoker en 2008. C’est le premier roman de Stephen King dont l’action se situe en Floride.

 

– « Bloody Miami » de Tom Wolfe – roman de 2013. 
Histoire :
une fresque de la vie à Miami où les Cubains règnent en maîtres. Tout le spectre social est représenté : Nestor, un policier cubain de vingt-six ans exilé de sa communauté pour avoir sauvé un émigrant clandestin venu de La Havane, Magdalena sa petite amie de 24 ans usant de ses charmes pour faire partie des classes privilégiées, un « oligarque » russe trop généreux pour être honnête, un professeur haïtien prêt à tout pour que ses enfants mulâtres passent pour des Blancs, le rédacteur en chef du Miami Herald… Neuf personnages se croisent dans l’atmosphère sensuelle et violente de cette mégapole multiethnique.
Commentaire : à plus de 80 ans Tom Wolfe a passé plus de deux ans à sillonner Miami et à enquêter pour s’imprégner de l’ambiance et créer son roman. Comme souvent avec lui, il s’agit d’une fresque sociale féroce sur les réalités locales, une plongée ethnographique fascinante sur la face cachée de Miami. Il a également écrit « L’étoffe des héros » qui évoque la conquête spatiale à Cap Canaveral en Floride.

Article détaillé sur « Bloody Miami »

– « Ce monde disparu » de Dennis Lehane – roman de 2015.
Histoire : en 1943, tandis que le monde est en guerre, la mafia prospère aux États-Unis. Après avoir régné sur le trafic d’alcool en Floride, Joe Coughlin a passé la main à son second Dion Bartolo tout en continuant d’agir comme conseiller pour des gangsters. Mais un jour, il reçoit la visite d’un gardien de prison porteur d’un message : un mystérieux commanditaire a mis sur sa tête un contrat dont l’exécution est prévue pour le mercredi des Cendres.
Commentaire : ce roman conclut la trilogie entamée avec « Un pays à l’aube » et « Ils vivent la nuit ». L’auteur a été primé pour « Mystic River » et « Shutter Island ».

– « Razor Girl » de Carl Hiaasen – roman de 2016.
Histoire : quand la star de la téléréalité Buck Nance s’agite dans un bar de Key West, il provoque une émeute et disparaît. De son côté son agent, Lane Coolman, a été accidentellement enlevé par « Razor Girl » et sa petite équipe de criminels… Mais la recherche de Buck se met en place et attire en chemin un éventail de personnages tous aussi cocasses les uns que les autres… un flic déshonoré qui travaille dans des restaurants, un fan délirant sur le spectacle de Buck, le shérif local qui a désespérément besoin d’être réélu, un avocat loufoque et sa fiancée, un hôtelier mafieux…
Commentaire : journaliste et romancier, Carl Hiaasen est né et vit en Floride. A travers ses ouvrages il défend souvent la Floride, l’écologie et dénonce, de façon poétique et grinçante, les promoteurs qui détruisent la beauté de son pays.

Les fantômes du Troisième étage, roman à Miami de Bernard Thomasson– « Les fantômes du 3e étage » de Bernard Thomasson – roman de 2017.
Histoire : à Miami un présentateur télé vedette, Jack Rocher, est plongé dans une solitude inattendue depuis qu’il a perdu sa femme Anna car il n’a jamais entretenu d’amitié sincère et partagée. Venu visiter pour acheter une hacienda dans laquelle il a vécu des heures heureuses avec sa femme, il est accueilli par une jeune femme envoyée par l’agence immobilière, Mel Wilson. Dans ce huis-clos, chacun se dévoile peu à peu et par de judicieux flash-backs, se dessinent des secrets qui concernent Jack.
Commentaire : Il est ici question d’amitié, point d’ancrage dans l’écume d’une société qui préfère la norme du superficiel à la vertu de la profondeur. Bernard Thomasson a présenté son ouvrage à Miami il y a quelques mois.

Autre article sur « Les fantômes du 3e étage »

– « La succession » de Jean-Paul Dubois – roman de 2017.
Histoire : joueur professionnel de « cesta punta » (pelote basque) à Miami, Paul Katrakilis semble heureux. Mais à la mort de son père, les souvenirs d’une famille qu’il a tenté en vain de laisser derrière lui affluent. Car les Katrakilis n’ont rien d’une famille banale… Du grand-père qui prétend détenir une lamelle du cerveau de Staline, au père médecin, homme insensible qui examine ses patients en slip, en passant par la mère et l’oncle indissociable, c’est toute une dynastie qui échappe à la raison. En triant les affaires de son père, Paul tombe sur deux carnets secrets tenus par son père. Ils lui apprendront quel sens donner à son héritage.
Commentaire : un roman sur la transmission, la fin de vie et le déterminisme familial, qui conjugue mélancolie et humour noir.

Voir aussi :

Les 10 films et séries à avoir vu avant de venir à Miami et en Floride

Guide complet (et gratuit) de la Floride

Raquel Afriat Broker 2016-2017



Related Articles

1 comment

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !