Robert-The-Doll : la poupée maléfique de l’île de Key West (Floride)

Robert-The-Doll : la poupée maléfique de l’île de Key West (Floride)

Si la Floride compte plusieurs places hantées (voir cette page sur St Augustine), en revanche elle possède l’une des seules poupées démoniaques du monde (avec Annabelle, la poupée du Connecticut). C’est sur l’île de Key West que se trouve Robert-the-Doll, derrière une double muraille : celle du Fort East Martello, datant de la Guerre de Sécession, et une cage de verre protégeant (tant bien que mal) les visiteurs des maléfices de la poupée. Robert-the-Doll (autrement surnommé « Robert-did-it ») est la terreur de tous les enfants de Floride qui sont tous allé un jour lui rendre visite, le plus souvent durant la nuit à l’occasion des « Ghost tours », ces excursions nocturnes en tramway pour faire le tour des lieux hantés de Key West (voir cette page).

Robert Eugene Otto

Robert Eugene Otto

C’est le peintre et écrivain de Key West, Robert Eugene Otto, qui se fit offrir en 1906 cette poupée alors qu’il était enfant (et qu’elle faisait sa taille) par une servante originaire des Bahamas et supposée pratiquer la magie noire et le vaudou, qui aurait ainsi décidé de se venger de la famille avec ce cadeau maléfique. Il donna son propre nom, « Robert » à cette poupée qui lui ressemblait (mais le petit garçon fut ensuite connu par son 2ème prénom : Eugène). Les parents d’Eugene Otto entendaient souvent leur petit garçon converser dans sa chambre avec la poupée et, s’ils entendaient bien deux voix, ils pensaient que leur fils changeait la sienne pour interpréter la voix de la poupée. Néanmoins, des années plus tard, ils avaient un peu revu leur position, convaincus que Robert-the-Doll était bel et bien vivant. A plusieurs reprises, ils entendaient la poupée crier sur leur fils en lui demandant des services. Et quand ils entraient dans la chambre, ils trouvaient Eugène terrifié dans un angle de la pièce, toisé par Robert-the-Doll assis dans une chaise.

Et à chaque fois que quelque chose était cassé dans la maison, Eugène tentait de leur expliquer : «  » (C’est Robert qui a fait ça), assurait-il en montrant la poupée pourtant inerte.

Des sources assurent que les parents ont alors confié la poupée à une tante qui cacha Robert dans son grenier. Après le décès de sa tante quelques jours plus tard, Eugène récupéra sa sympathique poupée.

Après le décès de ses propres parents, Eugène continua de vivre seul avec Robert dans la vieille maison, où la poupée aurait eu sa chambre à elle. Puis Eugène s’en alla étudier l’art à Paris. Il se maria avec Anne, et ils revinrent habiter Key est. Evidemment, l’épouse avait du mal à partager son mari avec une vieille poupée largement défraichie au regard très bizarre. Après plusieurs scènes de ménage, Eugène obtempéra pour placer Robert dans le grenier, non sans l’avoir un peu aménagé pour l’occasion. Des invités ont témoigné y avoir souvent entendu des bruits étranges, et même vu Robert-the-Doll se promener derrière les fenêtres. Anne devint progressivement folle, et finalement décéda. Pas mal de voisins à Key West le pensaient et le disaient tout bas : « Robert did it ».

La poupée maléfique "Robert-the-Doll" à la East Martello Tower de Key West (fort datant de la guerre de sécession)

La poupée maléfique « Robert-the-Doll » à la East Martello Tower de Key West (fort datant de la guerre de sécession)

Après le décès d’Eugène et Anne, une famille acquis la vielle maison en 1974… avec leur futur ami qui les attendaient à l’intérieur. Leur fille de 10 ans développa le même genre de relations avec Robert-the-Doll qu’Eugène 70 ans auparavant, et elle en témoigne encore aujourd’hui, même si elle et sa famille ont très rapidement quitté la maison. C’est lors de sa revente que Robert a été donné au musée du Fort East Martello.

East Martello Tower de Key West durant la nuit (fort datant de la guerre de sécession)

Le Fort East Martello de Key West durant la nuit (fort datant de la guerre de sécession).

Là, il a une pièce pour lui tout seul où se pressent tous les touristes de passage. Mais les employés du musée en témoignent, la cage de verre n’empêche pas Robert de continuer ses facéties : il tape sur la vitre, change de position dans sa chaise, et il y a même une employée qui dit s’être fait botter les fesses par la poupée. Sans compter les nombreux appareils électroniques, caméras ou téléphones, qui se mettent à disfonctionner à l’approche de la poupée : il y a eu des dizaines de témoignages de touristes. Pour remédier au problème, les Ghosts tours de Key West distribuent des détecteurs d’ondes permettant de savoir si Robert est d’accord pour se faire photographier. S’il ne l’est pas… bon ben vous pouvez essayer quand même, mais c’est à vos risques et périls. Il y a aussi une liste de consignes de politesse à respecter (ne jamais l’appeler « Bobby » ou encore « Sponge Bob », par exemple).

Robert-the-Doll est ainsi l’une des plus fameuses excentricités de Key West, qui en compte pourtant beaucoup ! Et il est aussi à l’origine d’une expression bien connue en Floride : quand quelque chose est cassé ou détraqué à la maison, il n’est pas rare de s’entendre répondre « Robert did it » !


– La poupée a bien évidemment son propre site internet : www.robertthedoll.org

– Le musée est dans un joli vieux fort de briques au sud-est de Key West qui cache bien d’autres fantômes : Le Fort East Martello

3501 S Roosevelt Blvd, Key West, FL 33040

www.kwahs.org/museums/fort-east-martello/history


Voir aussi nos pages  :

Guide complet et gratuit de Key West

Notre Guide complet et gratuit de la Floride

Les fantômes de St Augustine en Floride

 



Related Articles

4 comments

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !