Chez Disney, les Indiens ne sont pas au chômage…

Chez Disney, les Indiens ne sont pas au chômage…
poca

Pocahontas, des studios Disney

Disney aime les Indiens, la preuve, ses studios ont fabriqué le film Pocahontas. Bon, sauf que là il s’agit des Indiens d’Inde. En octobre, 250 informaticiens de Disney à Orlando ont reçu un préavis de licenciement : ils étaient remplacé par du personnel importé d’Inde. Début juin, le New-York Times a révélé que les futurs chômeurs avaient dû former leurs remplaçants, sous peine de ne pas recevoir leurs indemnités de licenciement. Ce qui est un peu fort quand on sait qu’une entreprise américaine ne peut embaucher des étrangers que lorsque des Américains ne peuvent pas faire le job. Et à salaire égal. Selon Ron Hira, professeur d’administration publique, l’utilisation des 85 000 nouveaux immigrés dotés chaque année d’un visa temporaire permettrait néanmoins de faire en général entre 25% et 49% d’économies pour la société embauchant les nouveaux venus, comparé aux salariés américains. Le porte parole de Disney a rétorqué que la firme avait créé 30 000 emplois aux Etats-Unis durant la dernière décennie.

Chaque année, un très fort pourcentage de l’ingénérie informatique américaine est délocalisée dans les pays émergents. Et sur la question des ingénieurs « importés », pour le New-York Times, « des géants de la technologie comme Microsoft, Facebook et Google font des pressions à répétition pour que le quota annuel soit plus élevé ».



Related Articles

Elles se découvrent sœurs sur les bancs de la fac

Katy Olson une jeune floridienne étudiant à l’Université de Columbia à New-York était en train d’écouter une camarade, Lizzie Valverde, raconter à d’autres étudiants comment elle avait été adoptée après sa naissance. Lizzie n’a pas pu s’empêcher de lui poser des questions de plus en plus précises avant de se rendre à l’évidence et de le dire à Lizzie : « Je crois que je suis ta sœur ». Elles étaient toutes deux nées à Tampa et adoptées juste après. Lizzie Valverde n’a pu s’empêcher, complètement choquée, de s’exclamer « Is it the real life » ? Oui, c’est la vraie vie, et elle peut parfois apporter d’étonnantes surprises !

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !