Un vol Miami-Paris détourné à cause d’un Français !

Un vol Miami-Paris détourné à cause d’un Français !
(Edmond Alexandre : Capture d'écran WCVB)

(Edmond Alexandre : Capture d’écran WCVB)

Edmond Alexandre, un parisien de 61 ans, a pris place le 27 août dans le vol 62 d’American Airlines au départ de Miami et à destination de la capitale française. Mais alors que l’avion a décollé, la passagère devant lui abaisse le dossier de son siège. Ce serait (selon la police) l’origine de la colère d’Edmond Alexandre. Un stewart serait intervenu, et alors qu’il s’éloignait, le Français l’aurait suivi dans l’allée, en parlant fort et – erreur à ne pas commettre (s’il est avéré qu’il l’ait commise) – Edmond Alexandre l’aurait alors saisi par le bras. Résultat, le Parisien s’est retrouvé menotté par l’agent de sécurité du vol, qui a été détourné vers Boston afin de débarquer Edmond Alexandre. Après avoir été inculpé « d’interférence avec un membre d’équipage », Edmond Alexandre a pu rentrer en France. Mais il devra néanmoins revenir le 29 décembre afin d’être jugé.

Le dimanche précédent, un autre incident avait éclaté sur la ligne Newark-Denver d’American Airlines, toujours à cause de l’espace entre les sièges. Cette fois le passager de derrière avait utilisé un « knee defender » (défenseur de genoux), un gadget qui permet d’empêcher le passager de devant d’abaisser son dossier de siège. Mais ces objets sont interdits dans la plupart des compagnies. Une hôtesse lui avait demandé de l’enlever ; sa voisine lui a jeté un verre d’eau au visage, et le vol a dû être détourné vers Chicago avant que l’histoire s’envenime plus !

Toujours fin août, et toujours à bord d’American Airlines (décidément), un homme a été expulsé avant le départ d’un vol Roissy-Dallas, au motif qu’il « sentait mauvais ». Il a porté plainte pour « discrimination » (en raison de son origine algérienne) mais « AA » a également invoqué un « problème de visa ». L’homme aurait enregistré l’altercation sur son téléphone où on verrait un membre de l’équipage lui dire : « L’équipage et les passagers se sont plaints de ton odeur… Va prendre une douche. Tu ne partiras pas aujourd’hui. Tu es sur une compagnie américaine, c’est un territoire américain ». Et le passager d’assurer que cette histoire d’odeur n’était pas possible : « je m’étais aspergé de Dior au duty free avant d’embarquer ».


Tags assigned to this article:
états-unisfaits-diversFlorideMiami

Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !