Bien réussir son plan marketing aux Etats-Unis

Bien réussir son plan marketing aux Etats-Unis

Si vous regardez de manière superficielle les entreprises francophones implantées aux Etats-Unis, vous pouvez contempler de magnifiques réussites un peu partout, et vous verrez de grandes concentration de Français, Suisses, Québécois a avoir réussi, que ce soit en Californie, à New-York, en Floride… L’American Dream a fonctionné pour beaucoup, mais la réalité est pourtant toute autre : ceux que vous ne verrez pas, ce sont ceux qui ne sont restés que quelques mois aux USA après avoir brûlé tout leur capital. De très nombreux Français, par exemple arrivent chaque année, et la moitié d’entre-eux n’arrive pas à tenir une année entière, malgré toutes les certitudes qu’ils avaient au départ. Cette entrée en matière peut paraître un peu abrupte, mais nous avons par exemple consacré un dossier sur « l’arnaque à l’american dream en Floride« , dans lequel tous les spécialistes consultés étaient du même avis. Il ne s’agit pas d’une généralité, mais d’un ensemble de pièges.

Dans le plupart des cas, les francophones en échec aux Etats-Unis ont omis de suivre des règles pourtant très simples pour ceux qui connaissent le marché US. Le manque d’adaptation aux impératifs publicitaires de ce marché en fait quasiment toujours partie.

Ici, la concurrence est très rude. Une vieille entreprise américaine, si elle a survécu jusqu’à aujourd’hui, c’est qu’elle y a mis les moyens. Ici, même un bistro de quartier a son plan marketing. En effet, s’il est possible de gagner beaucoup d’argent aux USA… c’est à condition d’en dépenser aussi beaucoup.

Le meilleur moyen de bien réussir son plan marketing, c’est de faire appel à un professionnel, voire même d’en embaucher un (par exemple de manière temporaire). Oui mais vous montez juste une crêperie ? Et bien c’est tout de même le meilleur conseil que nous pouvons vous donner : consultez un spécialiste avant de vous lancer, et prenez un pro avec vous pour assurer votre phase de démarrage. Car quand vous vous lancerez dans le grand bain américain, les autres sociétés ne vous attendrons pas. Et si elles détectent dans votre lancement une concurrence possible pour leur business, alors elles mettront encore plus d’argent sur la table pour être plus visible que vous durant cette étape cruciale pour votre entreprise.

Il n’est pas envisageable de monter une page internet tout seul à la maison. Il n’est pas envisageable de considérer les réseaux sociaux comme des pages d’infos entre copains, etc etc…

Les commerces en particulier doivent créer des « events » et peuvent faire appel à des « promoteurs » ou « rabatteurs » afin de rassembler des clients au même endroit et au même moment, afin de créer une émulation.

 

LES PIEGES MARKETING

La bulle internet en particulier a créé un grand nombre de possibilités marketings, mais aussi d’arnaques. Il est parfois difficile pour un chef d’entreprise de s’y retrouver au milieu de la profusion de sites, de solutions marketings, tout en étant la proie de très adroits commerciaux qui repartiront avec l’un de vos chèques dans la poche sans que vous compreniez encore pourquoi et comment vous l’avez signé. Attention : le marketing coûte cher aux Etats-Unis, et une erreur sur un contrat de pub peut vous être fatal (si vous n’avez plus l’argent à mettre ailleurs).

Pour faire bref, tout ce qui ressemble à un annuaire publicitaire (sur internet ou sur papier) (en français ou en anglais) ne sert strictement à rien. Vous y verrez des centaines d’entreprises, et vous vous direz que vous aussi vous voulez en être… mais la profusion d’annuaires, répertoires, catalogues de pubs, tuent totalement le marché : trop de pub tue la pub et n’apporte plus que de l’invisibilité dans la masse. Des pages gratuites Google +, Yellow Pages etc etc sont tout à fait suffisantes.

FACEBOOK : avantages et problèmes

Ce n’est pas parce que vous arrivez à obtenir rapidement des milliers d’amis sur vos pages professionnelles que ça change grand chose. Aujourd’hui, tout le monde en est à peu près là, y compris vos concurrents, avec plus ou moins de tricheries. Tout d’abord, Facebook ne vous laissera pas arriver à ce niveau-là sans payer. Il ne sert à rien d’accumuler les « likes » sur votre page professionnelle, sans vous poser la question de la cohérence commerciale. Si vous êtes basé à San Francisco et que vos likes sont à Madagascar… ça n’a alors qu’un seul intérêt : faire croire que vous êtes populaire. Mais, ça, ça ne marche qu’un temps. Au contraire, si vous étudiez bien votre stratégie avec un professionnel, Facebook peut être un avantage. Cela passe par des campagnes publicitaires bien ciblées, et agressives, qui devront faire la différence au milieu des millions d’autres campagnes publicitaires qui s’y trouvent. Facebook vous semble familier car vous l’utilisez tous les jours ? Oubliez ça : Facebook pour les pros aux Etats-Unis, c’est un outil de guerre commerciale.

Pour le coup, à travers la jungle internet la presse journalistique écrite ou audio-visuelle, généraliste ou catégorielle, a repris beaucoup de part de marché. Les clients ne sont pas attendus passivement sur internet, au milieu d’une foule d’autres annonces, mais un média journalistique va vers les gens : dans les commerces, les cafés… pour un journal comme le Miami Herald (ou le Courrier de Floride), et directement dans le salon des téléspectateurs pour les télévisions.

Les articles (gratuits, donc) dans les journaux sont aussi très efficaces, mais ils sont évidemment très difficiles à obtenir. N’hésitez pas à appeler (ou à faire appeler) les journalistes, leur expliquer en quoi leurs lecteurs seront intéressés par ce que vous allez proposer de nouveau ; et n’hésitez pas à inviter ces journalistes à déjeuner…

Les commerces doivent faire très attention aux sites comme Yelp. Les Américains notent quasi-systématiquement les commerces sur leur téléphone en sortant de chez vous, surtout s’ils sont contents… ou mécontents de vos services. Ils peuvent ainsi couler votre entreprise en quelques jours. Mais cela aussi, cela se travaille. Il vous faut anticiper afin de créer des flux d’opinion positive sur ce genre de plateformes.

En tout cas, quoi qu’il en soit, il vous faut penser à une stratégie globale de communication. Et si vous vous implantez en Floride, n’hésitez pas à contacter l’équipe marketing du Courrier de Floride, notre agence de communication aura toujours des bons conseils gratuits à vous donner !

 

LIENS UTILES : 

Implanter une entreprise en Floride

 

NOS GUIDES :



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !