La Folie du Springbreak en Floride !

La Folie du Springbreak en Floride !
Ultra

Des Français(es) durant l’édition 2014 de l’Ultra Music Festival à Miami Beach. (Crédit photo : Juliette Laigniel – Droits Réservés)

Focus ce mois-ci sur les fêtes de printemps qui voient déferler en Floride des étudiants en provenance de tout le nord du continent, pour le meilleur et pour le pire !

Where the Boys Are : le livre qui a déclenché la folie spring break en Floride.

Where the Boys Are : le livre qui a déclenché la folie spring break en Floride.

Spring Break aux Etats-Unis a pris des proportions considérables. Des millions d’étudiants partent en vacances, soit pour des destinations classiques (sports d’hiver par exemple), soit pour les plus remarquées fêtes étudiantes délirantes, dont bon nombre sont en Floride. Heureusement, tous les « colleges » des USA et du Canada ne sont pas en vacances durant les mêmes semaines de mars, sinon les débordements seraient encore plus forts ! De nombreux films (souvent idiots) ont traité du sujet (DeNiro est actuellement en train d’en tourner un nouveau!), avec des films d’horreurs dans lesquels les étudiants se font attaquer par des créatures (Spring Break Massacre), ou des poissons (Piranha 3D et Shark Attack). La littérature abonde aussi sur le sujet (« Un Homme, Un vrai » de Tom Wolfe se passe durant les Freaknics d’Atlanta (qui étaient les spring breaks des étudiants noirs, interdit depuis lors). Autre type de littérature : les journaux abondent de faits divers tragiques liés aux fêtes sauvages de ce mois de mars ; entre autre à Miami avec des morts réguliers tombant durant la nuit des bateaux sillonnant la baie de Biscayne à la recherche des fêtes qui se déroulent sur les barres de sable comme la Nixon Sandbar. (Il y a eu une dizaine de morts durant des fêtes sur les bateaux rien que pour l’année 2015 sur la baie de Biscayne).

David Guetta face à la foule : c’est LA photo classique de l'Ultra Music Festival !

David Guetta face à la foule : c’est LA photo classique de l’Ultra Music Festival !

LA FLORIDE EN PREMIERE LIGNE

Les destinations favorites des étudiants fêtards pour Spring Break sont Cancun au Mexique, Lake Havasu City en Arizona, La Nouvelle-Orléans, ou South Padre Island au Texas… et bien entendu la Floride qui arrive en tête. C’est Fort Lauderdale qui depuis 1934 était la destination historique des étudiants, et ce durant de longues décennies. Mais c’est en 1958, quand le roman « Where the boys are » de Glendon Swarthout a été publié, que des foules immenses d’étudiants ont commencé à venir à Lauderdale. Deux ans plus tard, l’adaptation du livre était portée à l’écran, renforçant encore la réputation du comté de Broward pour les fêtes. Au début des années 1980, il y eut jusqu’à 350 000 étudiants à venir s’échouer sur les plages de la ville, mais aussi à bien souvent dégrader tout ce qui passait autour d’eux. Fort Lauderdale a donc voté des lois en 1985 pour restreindre les fêtes, et lors du Spring Break de cette année-là, il n’y eut que 20 000 étudiants à venir : les autres avaient migré ailleurs. Le principal « ailleurs » fut Daytona Beach. Les riverains y ont rapidement craqué, et la mairie aussi, à la fin des années 1990. Mais beaucoup s’étaient déjà reportés vers le nord-Ouest, sur les plages de la Panhandle, à Destin par exemple, mais surtout à Panama City Beach qui accueille chaque année encore plus de 200 000 Spring Breakers. A Miami Beach, ce sont les fêtes sur les bateaux, mais surtout les festivals de musique électronique qui attirent beaucoup d’étudiants durant ces vacances du mois de mars… et ce sera encore le cas cette année !

MENACES SUR ULTRA

L’an passé une pétition soutenue par le maire de Miami avait demandé l’interdiction de l’Ultra Music Festival après un bilan pour le moins impressionnant : une agent de sécurité morte piétinée, un homme de 21 ans retrouvé mort dans sa voiture, 76 interpellations, 118 hospitalisations (dont 3 DJ), et des dégradations hallucinantes, malgré la présence de 257 policiers. Autant dire qu’Ultra (qui va fêter ses 17 ans) devra passer cette année le cap de sa majorité… ou trépasser (comme les spring breaks précédents). Au chapitre des faits divers, Alejandro « Alex » Omes, le fondateur d’Ultra, a été retrouvé mort le 12 janvier dernier, avec des résidus de cocaïne près de lui. Il n’était cependant plus à la tête d’Ultra depuis 2010.

Gwendal GAUTHIER

AUTRE ARTICLE : Tout savoir sur Ultra et les festivals de 2015 en Floride



Related Articles

Rétrospective Tàpies au PAMM de Miami

Le PAMM (Perez Art Museum Miami) expose une sélection de plus de 50 œuvres de l’artiste catalan Antoni Tàpies (1923-2012). « Tàpies : from Within » retrace 70 ans de création d’un artiste profondément marqué par les destructions de son siècle : guerre d’Espagne, Seconde Guerre mondiale, Shoah puis plus tard, Hiroshima et Nagasaki. Son œuvre, pionnière de la modernité en peinture, est essentiellement basée sur un travail autour de la matière et évoque par l’abstraction le passage du temps ainsi que la relation que nous entretenons avec la culture matérielle.

2 comments

Write a comment

    Write a Comment

    Laisser un commentaire

    Nous avons besoin d’amourrrrr !

    Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

    Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !