Deux Québécois sauvent un ado de la noyade

Deux Québécois sauvent un ado de la noyade
Olivier Lachance

Des retrouvailles émouvantes

Un adolescent s’est retrouvé emporté par le courant à Indian Rocks Beach fin juillet. Alors qu’il se débattait et était à bout de force, c’est (le bien nommé) Olivier Lachance, un touriste Québécois, qui a nagé dans sa direction et s’est porté à son secours.

La sœur de l’ado, et un autre Canadien, Sal Zedavarelli, sont alors arrivés en renfort à mi-chemin. Une fois ramené sur la berge, l’ado s’est retourné vers Olivier Lachance et lui a lancé : « merci mec de m’avoir sauvé la vie » ! Il a ensuite été emmené à l’hôpital, mais ses jours n’étaient pas comptés.

Olivier Lachance

Ils se sont retrouvés quelques jours plus tard avec les pompiers. (Olivier Lachance est à droite sur la photo.)


Related Articles

Say sorry, be happy : pourquoi les Américains s’excusent-ils donc autant ?

Dans la série des études universitaires floridiennes dont on se demande un peu à quoi elles servent, l’Université de Miami a travaillé sur les excuses que les Américains emploient à tout bout de champ*. Selon l’étude, en moyenne ils utiliseraient le mot sorry (en tant qu’exclamation) au moins 12 fois par jour, dont un certain nombre à la place de « bonjour ». Sans avoir besoin d’une étude, le hashtag #sorrynotsorry figure en tête des plus populaires sur le site Instagram par exemple, comme quoi les Américains arrivent aussi à s’auto-critiquer ! * Mentionné par la revue Psychology Today.

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !