Clinton et Trump dominent les Primaires, Rubio et Sanders se rapprochent

Clinton et Trump dominent les Primaires, Rubio et Sanders se rapprochent

Quel démarrage fou pour des primaires aux Etats-Unis ! Le mois de février aura vu la domination des deux favoris des sondages : Donald Trump chez les Républicains, et Hillary Clinton chez les Démocrates, qui ont remporté chacun deux des trois premiers rounds. Mais c’est ce qui se passe derrière eux qui a retenu le plus l’attention.

Chez les Démocrates, il n’y a que deux candidats, et Hillary Clinton est en baisse continue, au profit de son adversaire Bernie Sanders qu’elle n’a battu que de 5 points dans le Nevada, et de 0,3 points dans l’Iowa. Elle était auparavant pronostiquée beaucoup plus haut sur ces deux primaires-là qui devaient pourtant lui être très favorables. Dans le New Hampshire où elle n’était pas favorite, le sénateur socialiste Bernie Sanders l’a battue avec 22,4 points d’avance. La tâche s’annonce donc très compliquée pour Mme Clinton, car si elle domine toujours les sondages nationaux, Bernie Sanders refait son déficit de popularité en se battant primaire après primaire, Etat après Etat, comme un certain Barack Obama il y a 8 ans, qui avait de cette manière battu Hillary Clinton. La critique du capitalisme américain et de Wall Street par Bernie Sanders semble porter ses fruits. Mme Clinton a même été obligée de faire de la surenchère en décriant à son tour le monde de la finance.

UN FLORIDIEN REMPLACE L’AUTRE

Malgré les nombreuses prises de position contre lui (dont le pape François), Donald Trump a confirmé chez les Républicains. Il faut dire qu’il avait face à lui 16 opposants au début de la primaire, qui se sont entre-déchirés sur les plateaux de télévision, et ont ainsi divisé les voix de ceux qui ne supportent pas Trump. Vu qu’il ne reste plus aujourd’hui que 4 autres candidats face à « The Donald », chacun va progresser. Mais c’est l’ascension de Marco Rubio qui marque les esprits. Les autres candidats républicains comme Jeb Bush ont tout tenté pour le freiner, mais Rubio démontre une grande force de caractère durant cette primaire, et il sait qu’il est désormais présidentiable (et pour beaucoup il est un candidat plus présentable que Donald Trump). La campagne de Rubio a terrassé son ancien mentor de Floride, Jeb Bush, qui a jeté l’éponge le 20 février. Ses électeurs devraient se reporter sur Rubio, tout comme ceux de John Kasich si ce dernier arrêtait à son tour sa campagne.

C’est toutefois de Ted Cruz qu’on devrait beaucoup entendre parler dans les semaines qui viennent, vu qu’un grand nombre de primaires vont se dérouler dans les Etats du sud où les Chrétiens Evangéliques sont très nombreux et semblent apprécier sa candidature. Mais le finish devrait bel et bien se jouer entre Trump et Rubio (si aucun événement d’importance ne vient miner leurs campagnes).

Des dizaines de primaires se déroulant au mois de mars, et bien des choses devraient se clarifier. Le « super Tuesday » se déroule le 1er mars (15 primaires le même jour), et la Floride (3ème plus grand Etat américain) vote le 15 mars. Vous pouvez suivre nos analyses sur www.courrierdefloride.com jour après jour.

 

  



Related Articles

8 comments

Write a comment

    Write a Comment

    Laisser un commentaire

    Nous avons besoin d’amourrrrr !

    Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

    Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !