Série TV « Black Mirror » : Le transhumanisme… pour le pire !

Série TV « Black Mirror » : Le transhumanisme… pour le pire !

Et si « l’optimisation de l’homme » débouchait non pas sur « le meilleur des mondes », mais sur le pire ? La série télé britannique « Black Mirror », débutée en 2011 et reprise par Netflix (en diffusion comme en production) dresse le tableau apocalyptique de ce que ça pourrait devenir.

Chacune des trois saisons raconte une histoire singulière, souvent sombre et inquiétante. Mais  ces films ont néanmoins gagné le cœur de la critique car ils bousculent les bonnes consciences et questionnent sur un futur proche qui ressemble tellement à notre présent. Ainsi, chaque histoire est une extrapolation des règles tacites que nous acceptons dans notre monde d’aujourd’hui… et sur lesquelles nous devrions peut-être nous questionner un peu plus. Voici différents synopsis des épisodes :

BIENTÔT DE RETOUR

Ash et Martha s’installent à la campagne. Hélas, le lendemain, le jeune homme se tue sur la route. Aux funérailles, Martha apprend l’existence d’un service qui se sert de l’historique Internet des défunts pour simuler des conversations entre morts et vivants. Le soir même, la jeune femme reçoit un message électronique de Ash… Martha s’habitue alors à vivre avec cette personnalité virtuelle animée par les nombreuses traces numériques qu’Ash a laissées sa vie durant.

PLAYTEST

Pour financer la fin de son tour du monde, un jeune homme en quête d’aventure accepte de tester un système de jeu vidéo en réalité augmentée directement relié à son cerveau. Il va alors vivre une expérience plus intense que prévue.

TOUTE TON HISTOIRE

Liam Foxwell, un jeune avocat à la recherche d’un emploi, se prend à douter de la fidélité de sa femme. Comme presque tout le monde, il a une puce implantée derrière l’oreille qui lui permet de stocker ses souvenirs et de les rediffuser quand bon lui semble. Il utilise donc les images en sa possession pour enquêter sur ce supposé adultère et confronter les deux amants.

CHUTE LIBRE

Dans une société régie par la « cote personnelle » (une note de 1 à 5 que les gens se mettent les uns aux autres depuis leur smartphone), Lacie veut tout faire pour obtenir l’appartement de ses rêves. Quand son amie d’enfance au statut irréprochable lui demande d’être sa demoiselle d’honneur, Lacie voit l’opportunité d’améliorer sa note et ainsi de pouvoir réaliser ses rêves.

TAIS-TOI ET DANSE

Plusieurs personnes se font pirater et sous la menace de voir leurs vies ruinées par la mise en ligne d’informations compromettantes les concernant, se retrouvent à suivre les instructions absurdes et risquées des pirates.

 

 

 

 



Related Articles

Québec : Le Parti Québécois a trouvé son Jeanne d’Arc !

Petite révolution à la fois au Québec et au Parti Québécois (PQ) avec l’élection à la tête du PQ de Pierre-Karl Péladeau (PKP). Le magnat des médias Québécois avait lâché l’an passé la présidence de son groupe Québécor (Le Journal de Montréal, de Québec etc…) afin de se présenter – à la surprise générale – aux élections législatives dans la Belle Province. Il avait alors créé un séisme politique, tant sa popularité est importante, et l’idée qu’il avait mis en avant très sensible : « je souhaite donner un pays à mes enfants », avait-il répondu en début de campagne à un journaliste.

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !