Corée, Syrie, Irak : Trump va-t-il devenir interventionniste ?

Corée, Syrie, Irak : Trump va-t-il devenir interventionniste ?

L’envoi de 59 missiles Tomahawk sur la Syrie par Donald Trump (alors qu’il était en train de dîner à Palm Beach avec le président Chinois) n’a rien d’exceptionnel au vu des régulières interventions américaines à l’étranger depuis le 6 juin 1944. Néanmoins, elles rompent diamétralement avec ses promesses de campagne, durant laquelle il n’a eu de cesse de répéter que son gouvernement cesserait les interventions et « les coups d’Etat à l’étranger« , condamnant celles de ses prédécesseurs, à commencer par les guerres en Irak. Il faut rappeler que cette décision de tirs de missiles a été le fait du seul président des Etats-Unis.

Dans le même temps, le climat semblait se refroidir un peu entre le président américain et son alter-ego russe. Plus inquiétant, l’Etat Islamique n’a toujours pas été anéanti en Syrie ni en Irak, ce qui devrait encore pousser le locataire de la Maison-Blanche à réfléchir à des stratégies plus musclées. Comme si cela ne suffisait pas, la démultiplication de tests de missiles balistiques par la Corée-du-Nord semble avoir atteint toutes les limites de la provocation envers ses voisins de Corée-du-Sud et du Japon. De nombreux politiques et militaires américains, Républicains comme Démocrates, pensent qu’il est temps d’envisager quelque chose de plus musclé que des sanctions économiques auxquelles la dictature communiste semble indifférente depuis des décennies. Le président Trump vient d’envoyer plusieurs navires de guerre renforcer le dispositif en Corée.

Contrairement à ce qu’il avait prévu, Donald Trump pourrait ainsi être obligé de continuer à intervenir à l’étranger, et peut-être lors de conflits inédits, notamment avec la Corée-du-Nord (protégée pour le moment par la Chine). Sans oublier la position des USA vis-à-vis de l’Iran, assez « schizophrénique » entre les positions belliqueuses des Républicains et celles conciliantes des Démocrates.

Florian Dauny avocat 2016-2017



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !