Assurance santé aux Etats-Unis : tout comprendre du système d’assurance maladie américain

Assurance santé aux Etats-Unis : tout comprendre du système d’assurance maladie américain

Voici un sujet épineux pour les expatriés aux USA : celui de l’assurance santé. Et que d’incertitudes en ce moment sur l’avenir du système d’assurance maladie : alors que le fonctionnement d’Obamacare n’avait pas encore été compris de tous, la nouvelle majorité a décidé de s’en débarrasser… et n’y arrive pas ! Que savoir pour être bien assuré aux Etats-Unis ? Le point avec Michel Pensec, président de la société Expat-Premium, courtier spécialisé depuis 30 ans dans l’assurance aux USA pour les Français, Canadiens (et francophones en général).

+1 212 744 0600 / www.expatpremium.com

(photo en haut de page :  David Shankbone / CC BY-SA 3.0)

Michel Pensec, assureur aux Etats-Unis

Michel Pensec

LE COURRIER DE FLORIDE : Quel est la base à connaître sur les soins de santé aux USA ?

Michel PENSEC : Pour des Français, il faut surtout savoir qu’il n’existe pas de système de santé universel, ni pour les résidents, ni pour les touristes. Donc, les frais de médecine sont soit à votre charge, soit à celle de votre assurance, mais dans tous les cas, il faut payer pour y avoir accès. Etre confronté au système médical américain à un intérêt : se rendre compte que la médecine a un coût ; que ce n’est jamais quelque chose de gratuit. Il faut bien que quelqu’un paye. Néanmoins, il y a beaucoup d’abus aux Etats-Unis.

LE CDF : C’est à dire ?

M.P : Vous pouvez être facturé du simple au double pour les mêmes soins. Sans compter toutes les options qu’on essaie de vous vendre quand vous êtes hospitalisé, qui vont des techniques chirurgicales à une gamme de sandwiches qui vous seront facturés à différents prix.

Et, pour revenir à l’essentiel, si vous n’êtes pas bien assurés ou si vous n’avez pas les moyens de payer… vous pouvez vous faire refuser une hospitalisation aux USA.

LE CDF : Même si vous êtes en danger de mort ?

M.P : Généralement non, mais dans ce cas vous aurez une facture d’ambulance et d’urgences qui montera certainement à plusieurs dizaines de milliers de dollars, et la première chose que vous voudrez faire, c’est de partir le plus rapidement des USA et de ne jamais y revenir.

LE CDF : Alors, comment bien s’assurer aux Etats-Unis ?

M.P : Il faut faire comme tout le monde – ou presque – souscrire à un régime d’assurance santé/maladie, et ils sont de plusieurs ordres.

LE CDF : Lesquels ?

M.P : Quand vous êtes expatrié, vous avez deux options : soit souscrire à une assurance santé américaine, comme n’importe quel autre résident des Etats-Unis, soit prendre une police d’assurance internationale. En premier lieu, vous devez demander à votre employeur s’il a une couverture pour vous et votre famille. Sinon, le mieux c’est de contacter un courtier comme moi : les expatriés préfèrent dans l’écrasante majorité des cas avoir une assurance internationale.

LE CDF : Commençons par les assurances américaines. Quelles sont-elles ?

M.P : Si vous souscrivez à une police d’assurance dite ACA- compliant, celle-ci doit proposer 10 garanties essentielles:

– les services ambulatoires

– les services d’urgence

– l’hospitalisation

– l’accouchement et prise en charge du nouveau-né

– la santé mentale

– les prescriptions médicales

– les services de rééducation

– les analyses en laboratoire

– la prévention et la prise en charge des maladies chroniques

– les services pédiatriques (soins ophtalmologiques et auditifs compris)

Pour l’ensemble de ces garanties, aucun plafond de remboursement ne peut être fixé.

LE CDF : Faut-il se méfier de certains aspects ?

M.P : Oui, c’est là que ça se complique. Il faut savoir que votre assureur peut augmenter les primes sans raison précise d’un mois sur l’autre, ce qui risque de se passer dans les mois à venir.

Avant de signer, il faut également que vous regardiez la franchise, (ou « deductible » en anglais), c’est à dire le montant que vous aurez dans tous les cas à payer en cas de consultation médicale ou d’hospitalisation. Beaucoup d’Américains paient tous les mois leur assurance santé, mais ils paient leurs consultations au même prix que s’ils n’étaient pas assurés. Ils paient donc « pour rien », mais c’est une garantie en cas de problème plus grave ou d’hospitalisation : dans ce cas-là ils seraient assurés. Avec certains, vous avez un plafond annuel. Par exemple, la franchise est de 1000$ par an. Jusqu’à cette somme, c’est vous qui payez, et ensuite c’est eux qui prennent le relais. Ce montant est surnommé le « maximum out of pocket ».

Assurance Maladie aux Etats-UnisLE CDF : Au final, ça coûte combien de s’assurer aux Etats-Unis ? 

M.P : En moyenne, il faut compter 500$ par mois pour un célibataire, ou 1500$ pour une famille de quatre personnes. Mais les tarifs augmentent sans cesse. A cela, il faut donc rajouter le « maximum out of pocket », si vous avez la malchance de tomber malade.

LE CDF : C’est cher comparé aux pays francophones !

M.P : En théorie, les salaires sont plus élevés aux USA et vous permettent de bien vous assurer. Néanmoins, parce que ce n’est pas le cas de tout le monde, Barack Obama avait lancé l’Affordable Care Act, qui est toujours en vigueur, et permet d’être assuré à ceux qui ont moins de moyens. Dans ce cas là, c’est le gouvernement qui paie la différence.

LE CDF : Donc, l’autre option, c’est l’assurance internationale, comme celles que vous vendez…

M.P : Oui, et c’est vraiment plus avantageux et c’est pourquoi les expatriés les préfèrent. En outre, elles correspondent plus à leur conception d’un système de santé : on paie et ensuite on ne se pose pas de question (on n’a pas besoin de négocier sans cesse ou de faire appel à un avocat pour ne pas être ruiné) ! En plus, elles offrent des possibilités de « libre choix » du médecin, de l’hôpital, et également des soins les plus appropriés, alors que les polices d’assurances américaines peuvent vous contraindre à fréquenter tel docteur et tel hôpital que vous n’appréciez pas forcément.

LE CDF : Mais ces polices d’assurances internationales sont-elles compatibles avec Obamacare ?

M.P : Non, elles ne sont pas compatibles du fait de l’étendue internationale de la couverture.

Néanmoins les 10 garanties essentielles évoquées plus haut sont respectées dans la plupart de ces polices avec ou sans plafonds de remboursement. De plus l’assureur demande lors de la souscription un questionnaire médical. Les conditions préexistantes sont acceptées sous conditions.

LE CDF :  L’Affordable Care Act (Obamacare) sera-t-il sauvé ? 

M.P : Ça m’étonnerait. Les Républicains n’ont certes pas réussi à se mettre d’accord sur la manière d’en terminer avec Obamacare, mais ils n’ont pas le choix. Ils vont vraisemblablement laisser les assureurs augmenter les primes jusqu’à ce que le système explose. La seule manière de le sauver serait de le refinancer, en augmentant les impôts des Américains, et ça… ils ne le feront pas ! 

MICHEL PENSEC / EXPAT PREMIUM

+1 212 744 0600 / www.expatpremium.com



Related Articles

2 comments

Write a comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !