Immobilier : record d’acquisitions de domiciles par les canadiens aux Etats-Unis !

Immobilier : record d’acquisitions de domiciles par les canadiens aux Etats-Unis !

Non seulement, entre avril 2016 et mars 2017 il y a eu +25% d’achats de domiciles par des Canadiens aux Etats-Unis (selon une étude de l’U.S. National Association of Realtors (NAR)), mais la moyenne des prix d’acquisitions a aussi fait un bond de 69% (pour s’établir à 560 000US$); et ce malgré la déstabilisation du taux de change en défaveur du dollar canadien ces dernières années. Les Chinois restent toutefois les premiers acquéreurs étrangers dans l’immobilier aux Etats-Unis, mais ils sont ainsi suivis par les Canadiens qui passent de 8,9 milliards de dollars (US) d’achats en 2016 à 19 milliards cette année (pour 33800 acheteurs Canadiens aux USA), dont 7 milliards pour la seule Floride.

Cette étude montre que les trois seuls Etats de Floride (22%), Californie (12%) et Texas (12%) concentrent la moitié des acquisitions faites par des étrangers sur le territoire américain. Les Canadiens préfèrent bien évidemment la Floride, car les 2/3 d’entre eux utilisent eux-mêmes leurs maisons aux USA ; les Chinois jettent leur dévolu en majorité sur la Californie, et les Mexicains achètent beaucoup au Texas (rien de surprenant).

S’il y eut un coup de frein sur les acquisitions canadiennes aux USA l’an passé (toujours en raison du taux de change), ça n’a fait que retarder les acquisitions… et peut-être aussi prendre conscience qu’il valait mieux investir maintenant sur un marché solide, plutôt que d’attendre que les choses changent… pour le meilleur ou pour le pire.

La hausse du prix de l’immobilier au Canada est une explication : beaucoup se retrouvent avec des propriétés dont ils n’avaient pas estimé la valeur à ce niveau-là, et ainsi surpris et heureux de pouvoir le vendre pour en échange s’offrir un bien plus petit au Canada, et un autre… au soleil. D’autant que depuis un an on n’a jamais autant parlé de « l’éclatement de la bulle immobilière au Canada », donc, c’est peut-être le bon moment pour investir aux Etats-Unis, réputés stables.

En tout cas cette hausse des investissements canadiens permet de rassurer sur l’intérêt qu’ils portent à la Floride, après deux années de baisse du tourisme lié au taux de change (près de 20% de baisse des touristes Canadiens).



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !