Milena Di Maulo raconte la mafia au Québec et en Floride dans un livre sortant le 22 janvier

Milena Di Maulo raconte la mafia au Québec et en Floride dans un livre sortant le 22 janvier

Lundi 22 janvier, les librairies du Québec ne vont pas désemplir, avec la publication du brûlot de Milena Di Maulo. La fille de Joseph «Joe» Di Maulo, l’un des mafiosi les plus influents du Québec (assassiné en 2012), et belle-fille de Frank Cotroni, l’ancien dirigeant du clan calabrais, Milena Di Maulo a décidé de raconter sa vie. Et quelle vie ! Le récit est tout simplement invraisemblable celui d’une femme au regard de (cala)braise, entourée dans sa jeunesse de montagnes d’argent, mais aussi de violences et de disparitions : la vie normale d’une femme dans la mafia.

Livre de Milena Di Maulo - Fille et femme de mafiosiLa vie de Milena Di Maulo est par ailleurs indissociable de la Floride, puisque Milena a découvert l’Etat durant l’hiver 1971 à l’âge de 5 ans alors que son père, recherché par la police, s’y était réfugié en famille et en voiture. Milena y passera une partie de son enfance, puis pour elle la frontière s’amincira encore entre le Québec et la Floride dans les années 1980, alors que l’adolescente passe d’un pays à l’autre à grande vitesse pour aller faire la fête dans les palaces de Montréal, Miami ou Fort Lauderdale appartenant (ou pas) à son père. Il les achète puis les revend tout aussi rapidement, après y avoir blanchi l’argent de la drogue (le night club du Fontainebleau, à Miami Beach, était l’un de ses fleurons). Mais l’adolescente s’en fiche bien, elle ne fait pas, ELLE, partie de la mafia. Enfin pas complètement, car elle donne quand même des coups de main… porte parfois des enveloppes à des policiers… En tout cas ce n’est pas elle le boss. Insouciante, elle profite juste de l’argent, dans son monde à elle, celui de la fête et des artifices. La liste des clubs et établissements de luxe du sud de la Floride est longue où Milena Di Maulo s’est enivrée en compagnie de stars et de tous ces criminels qui l’attiraient, entourée de nuages de cocaïne, de valises de dollars, et toujours cet accueil privilégié qu’elle recevait dans tous les clubs quand son nom était évoqué.

Des pages incroyables sur l’histoire des mafieux à Miami avaient déjà été noircies, à commencer par celles de la French Connection (l’héroïne française transitant par la Havane et Miami), puis le documentaire « Cocaïne Cowboys » (racontant les terribles « années Escobar »), et ainsi la vie de Milena Di Maulo qui offre un complément (italianisant !) du terrible passé du sud de la Floride. Il est amusant d’y retrouver des lieux qui existent toujours aujourd’hui, et dont personne ne pourrait se douter de la drôle de clientèle qui les fréquentait voici quelques décennies.

Il n’y a aucun règlement de compte dans le livre de Milena, car comme elle le dit elle-même, les acteurs de sa vie sont presque tous morts.

Le livre est jalonné de notes historiques sur cette histoire très récente de la mafia québécoise et ses principales figures.

Raconter tout cela aura probablement été pour elle une « thérapie », mais c’est aussi un acte de courage, et un avertissement aux futures « femmes de la mafia » sur ce qui les attend si elles décident d’y faire leur vie : une cage dorée entourée de violences et de larmes.

Milena Di Maulo – Fille et femme de mafiosi

Le livre est co-écrit avec la criminologue Maria Mourani.

29.95$

www.editions-homme.com/milena-di-maulo-fille-femme-mafiosi/maria-mourani/livre/9782761948098

 

Milena sera ce dimanche soir dans l’émission de Paul Arcand sur TVA :

Le Sugar Reef restaurant à Hollywood Floride



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !