Safe : une bonne série d’Harlan Coben sur Netflix International

Safe : une bonne série d’Harlan Coben sur Netflix International

L’auteur américain de polars Harlan Coben revient avec une 2e adaptation personnelle de ses romans : Safe, visible partout sur Netflix, sauf en France où elle passe sur C8. La série en huit épisodes se déroule dans une « gated community » (un lotissement clos) en Angleterre. Un couple d’ados disparaît. Lui est retrouvé mort dans une piscine. Le père va chercher sa fille durant toute la série.

A noter une française au casting : Audrey Fleurot dans le rôle de la mère du mort.

C’est bien et très rythmé, comme toujours avec Coben dont les autres spécialités sont les secrets de famille, mais aussi un rebondissement final venu de nulle part. Il y a une fin, donc à priori pas de saison 2 en perspective. Et, à propos de ce rebondissement final, justement on a quelques chose d’un peu négatif à dire. Donc si vous n’avez pas vu la série… arrêtez ici la lecture de cet article !

UNE FIN… UN PEU TIREE PAR LES CHEVEUX

La fin de la série est donc la justification de toute la série : on y découvre que des adultes ont mis le feu par mégarde à une école lorsqu’ils étaient ados, ce qui avait provoqué plusieurs décès d’élèves. Pour préserver ce secret, une fois devenus adultes… ils tuent. Une policière tue, un patron de bar tue… Question : pourquoi un accident commis alors qu’ils étaient enfants, les emmène-t-il ensuite a tuer ? En matière de psychologie criminelle, c’est pas terrible : ils n’auraient pas même été condamnés à une peine de prison à l’époque de l’accident, donc 25 ans plus tard, avec les prescriptions…

www.netflix.com/title/80240177



Related Articles

La Vieille Mine : un village français perdu dans le Missouri (Etats-Unis)

Connaissez vous le Paw Paw French ? Il existe encore une version de cette langue française en provenance directe du XVIIe siècle, au sud de Saint-Louis (Missouri). En 1980 ils étaient encore un millier à parler ce français dans la communauté de La Vieille Mine, le « Paw Paw French », ou « Missouri French ». On ne peut parler que de « communauté », car il ne s’agit pas d’une collectivité officielle, mais des restes d’une colonie de la « Nouvelle-France » en plein cœur des Etats-Unis, à l’intérieur de ce couloir central entourant le Mississippi et qui s’appelait alors « Louisiane ».

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !