Alain Ouelhadj (FACC) : « C’est toujours le bon moment pour investir en Floride »

Alain Ouelhadj (FACC) : « C’est toujours le bon moment pour investir en Floride »

Alain Ouelhadj est depuis janvier 2018 le président de la French American Chamber of Commerce (FACC) de Miami. Il s’agit d’une des plus importantes chambres de commerce étrangères dans la « Magic City ».

LE COURRIER DE FLORIDE : Comment sentez-vous l’économie américaine ? Pensez-vous que c’est toujours le bon moment pour investir en Floride ?
Alain OUELHADJ : L’économie américaine est au mieux, la consommation des ménages et l’investissement des entreprises sont au rendez-vous et la croissance est présente avec un taux de chômage au plus bas.
De plus la fiscalité aussi bien des individus que des entreprises est à la baisse avec une particularité pour la Floride puisqu’il n’y a pas d’impôts de l’État de Floride.
Je dirais donc que tout va pour le mieux et que c’est donc toujours le bon moment d’investir en Floride pour les entreprises françaises dans un marché il est vrai concurrentiel mais porteur.

LE CDF : Les Etats-Unis sont donc toujours une terre d’opportunité ?!
Alain OUELHADJ : Quand la France exporte, c’est en premier lieu et tout d’abord vers les États-Unis. Les États-Unis sont plus que jamais la première destination pour le développement commercial et l’investissement français. Les États-Unis restent l’allié et le partenaire de toujours sur lesquels la France doit plus que jamais s’appuyer, et la Floride fait partie intégrante de ces échanges bénéfiques aux deux pays.

LE CDF : La fiscalité y est-elle compliquée en comparaison de la France ?
Alain OUELHADJ : La fiscalité aux États-Unis y est beaucoup plus simple, même si la France fait aujourd’hui beaucoup d’efforts pour la simplifier.

LE CDF : Quelle est la tendance, y a-t-il plus ou moins d’investisseurs à arriver de France ?
Alain OUELHADJ : Le nombre d’investisseurs continue de croître et la Floride devient avec New York et La Californie le troisième pôle d’attractivité des entreprises françaises.
En 2017 la Floride a importé de France pour 3,5 milliards de dollars. Et la France est le 3ème pays qui crée le plus d’emplois en Floride, avec 29 000 emplois créés en 2016.
A titre de comparaison la Floride a exporté vers la France pour 1,09 milliards de dollars en 2017, notre balance commerciale France-Floride est donc excédentaire, mais nous devons continuer pour participer activement à rendre  la balance commerciale française excédentaire.

LE CDF : Y a-t-il des profil-types d’investisseur français en Floride ?
Alain OUELHADJ : Bien sûr un certain nombre de grands groupes français y sont présents mais nous voyons arriver beaucoup de TPE et PME.
Et récemment nous rencontrons des fonds d’investissement français en Floride, ce qui est un signe encourageant pour accompagner nos startups ou PME en développement.


– Guide de l’investissement et de l’immobilier aux Etats-Unis

– Floride : pour lire le Guide de l’investissement et de l’immobilier en Floride, cliquez ici !

Le Guide de l’investissement et de l’immobilier en Floride


LE CDF : Est-il toujours aussi facile d’obtenir un visa d’investisseur aux Etats-Unis ou bien sentez-vous que ça s’est durci avec la nouvelle administration ?
Alain OUELHADJ : La question mérite d’être posée plutôt à des avocats d’immigration, mais ce que nous ressentons est que cela n’est pas plus difficile à part peut-être un allongement des délais d’obtention des visas, cela dépend bien sûr du type de visa.

LE CDF : Pour le cas particulier des startups, il y a désormais plus de créations en Floride qu’en Californie. Mais pensez-vous qu’il est aussi facile pour un créateur – par exemple français – de trouver des finances en Floride ?
Alain OUELHADJ : L’écosystème pour les startups en Floride est en continuelle progression et nous y travaillons en relation avec d’autres acteurs concernés.

LE CDF : Y a-t-il des « business angels » français prêts à les aider en Floride et aux Etats-Unis ?
Alain OUELHADJ : Oui, nous en rencontrons de plus en plus, et d’ailleurs durant les French Weeks la FACC organise un événement « Startups Day » où des entreprises présentent leur projet à des investisseurs et mentors.

LE CDF : Comment pouvez-vous aider les entreprises françaises à s’installer ici ?
Alain OUELHADJ : Au sein de la FACC, nous avons mis en place un certain nombre de services aux entreprises qui vont de l’accueil et des renseignements jusqu’à l’accompagnement à l’implantation : L’étude de marché, la mission de découverte, la semaine d’exploration, la mission de prospection, le programme de mentoring, la domiciliation virtuelle, le service emploi, le sponsorisation de visa stagiaire J1, la mise en relation, recherche de partenaires, implantation, etc.
Nous avons également en projet la création d’un business center.

LE CDF : Et au niveau immobilier, la Floride est-elle toujours aussi attirante pour les Français ?
Alain OUELHADJ : Même si les prix sont repartis à la hausse depuis la sortie de crise précédente, l’immobilier en Floride reste attractif, tant du prix que de la rentabilité si on compare avec d’autres états américains ou certaines régions de France.
Le niveau des transactions reste élevé et une baisse des prix, comme cela a lieu à New-York serait en ce moment la bienvenue pour dynamiser encore plus le marché.


Network chefs d'entreprises 3 mars à Fort lauderdale

www.faccmiami.com

contact@faccmiami.com – (305) 374-5000

www.facebook.com/frenchamericanchambercommerce

New World Tower, 100 Biscayne Blvd #1105, Miami, FL 33132



PUBLICITE :



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !