L’économie américaine est plus qu’insolente !! (Editorial du Guide de l’investissement aux Etats-Unis)

L’économie américaine est plus qu’insolente !! (Editorial du Guide de l’investissement aux Etats-Unis)

Des pointes de croissance parfois supérieures à 4% en 2018, et un chômage ne dépassant pas pour sa part les 4% : ce sont deux signaux très symboliques des Etats-Unis qui, comme tous les autres signes économiques, sont « au vert ». Les pays pauvres (ou rencontrant des problèmes chroniques) doivent en penser la même chose que les religieux : la santé économique des Etats-Unis n’est pas rationnelle, et ils doivent bénéficier des bontés d’un dieu bien aimable à leur égard ! Car c’est ce pays – qui avait déjà dominé le XXème siècle – qui vient de devenir ces dernières années le premier producteur de gaz et de pétrole de la planète ! Alors, si vous ne croyez pas en Dieu, vous conviendrez au moins que c’est ce qui s’appelle « avoir de la chance ».

DES CHANGEMENTS ECONOMIQUES MAJEURS

Gwendal Gauthier, éditeur du Courrier de Floride.

par Gwendal Gauthier, directeur du Courrier de Floride.

Pourtant, tout le monde n’a pas profité des différentes embellies américaines. Et en 2016 les classes moyennes et populaires ont décidé de renverser (un peu) la table en élisant Donald Trump à la présidence. Etait-ce le bon moment pour changer ? L’avenir le dira. Mais si les Américains et Britanniques avaient entre autres points communs d’être les bâtisseurs du capitalisme, du libéralisme, et du libéralisme mondialisé… ils ont aussi en même temps, la même année, décidé d’en finir avec le libéralisme mondialisé (que les Français appellent « néolibéralisme »). Leurs opposants, mais aussi des dirigeants comme Trudeau ou Macron, pensent que les « Trumpiens » et « Brexitiens » sont, ce faisant, sur une voie antilibérale. C’est peut-être vrai (ça se discute) mais il est bien évident que les Américains et Britanniques ne peuvent pas être consciemment contre le libéralisme, puisqu’ils ne connaissent… rien d’autre ! Ils sont simplement revenus, à tort ou à raison, à un libéralisme « intérieur », protectionniste et protégé, comme avant les années 1980. Et ils le font en connaissance de cause, puisque – répétons-le – ils sont les fondateurs des dogmes financiers modernes, y compris de la mondialisation qu’aujourd’hui ils rejettent.

L’autre grand acteur économique mondial, la Chine, semble être la cible principale de ce changement. De toute évidence, la Chine est devenue plus performante que prévu, et le « Made in China » qui avait envahi de textile les Walmart du monde entier… arrive depuis plusieurs années à fabriquer des produits technologiquement très performants (plus avancés que des t-shirts).

De grands changements économiques ont donc commencé, afin de protéger les marchés nationaux, à commencer par ceux des USA et du Royaume-Uni. Je décris juste ici une réalité, et ce n’est pas pour vous inciter dans ce guide de l’investissement, à investir dans la réindustrialisation des Etats-Unis : pas certain que les usines y repoussent comme des champignons dans les années à venir. Les « pays industrialisés » ne sont plus guère industrialisés, et quand on y trouve des usines… ce sont de toute façon les robots qui y travaillent !

Il y aura des changements (mais il est encore un peu tôt pour les prévoir) et on ne reviendra pas pour autant au « monde d’hier » (surtout n’investissez pas dans les magasins de cassettes vidéos !).

Guide de l’investissement et de l’immobilier aux Etats-Unis

– Floride : pour lire le Guide de l’investissement et de l’immobilier en Floride, cliquez ici !

Le Guide de l’investissement et de l’immobilier en Floride

L’IMPACT DE LA DEMATERIALISATION

La vie américaine change en conséquence. Et il n’y a pas que les usines et la chaîne « Blockbusters » à avoir disparu du paysage. Beaucoup de magasins en dur, « brick & mortar » comme on dit ici, ont disparu. Les malls ferment les uns après les autres dans tout le pays depuis plusieurs années… (sauf en Floride où il y en a de plus en plus en raison d’arrivées massives de nouveaux habitants et de touristes (mais attention aux illusions)). C’est toute la société de consommation qui change à grande vitesse. Hier elle délaissait « Main Street » pour les « malls ». Aujourd’hui elle achète beaucoup sur internet… ce qui ne veut pas dire que les Américains ne sortent plus, ou qu’ils n’achètent plus dans les malls. Certains centres commerciaux ont su être plus sympathiques, plus vivants, moins consacrés que les autres à la « sainte » marchandise, avec cafés, parcs, cinémas etc…

Mais c’est tout de même un changement incroyable qui a commencé il y a maintenant quelques années, qui est toujours en cours, et qui m’apparaît être le changement géographique majeur de la vie américaine : dans 10 ans les paysages urbains auront été totalement bouleversés pour cette raison. Au début, dans les années 1940, la robotisation n’avait tué que quelques emplois. A tel point qu’on pensait que c’était de l’ordre du fantasme. Le changement en cours est du même ordre.

Pour revenir à l’investissement étranger aux USA, on peut même dire que les statistiques donnent une impression inférieure à ce qu’elles devraient. En effet, les Chinois investissent beaucoup moins aux USA depuis l’élection de Donald Trump (ce qui est compréhensible). Sans cela, le volume d’investissement étranger serait encore plus impressionnant.

En conclusion, les Etats-Unis ont donc deux particularités : tout va bien… et rien n’est stable ! « Pour que tout continue de fonctionner, il faut tout changer ! » Et tant que l’économie s’en porte bien… il y aura peu d’Américains, ni d’investisseurs étrangers, à venir se plaindre !

Gwendal Gauthier

 

 


Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !