Zuckerberg veut recentrer Facebook sur la vie privée… mais il ne dit pas comment

Zuckerberg veut recentrer Facebook sur la vie privée… mais il ne dit pas comment

Mark Zuckerberg sera passé à travers toutes les phases de la popularité et de l’impopularité, mais force est de constater que depuis un an ce n’est pas le meilleur moment de la vie du patron et fondateur de Facebook !

Photo : Mark Zuckerberg (crédit photo : Anthony Quintano (CC BY 2.0))

Ses déclarations du 5 mars dernier ont été considérées à l’unanimité comme particulièrement floues et pas du tout à la hauteur des enjeux. Ce que veut  « Zuck », c’est un Facebook plus simple, plus sûr et plus intime : recentré sur les échanges privés. Rappelons qu’il y a deux ans, il assurait au contraire qu’il allait lancer une révolution dans les médias !! Que s’est-il passé entre temps ? Une pluie de critiques, et des nouveaux règlements constants, notamment en Europe, afin de contraindre Facebook à respecter un certain nombre de lois. On sentait bien depuis deux ans que la version première d’internet, celle où il était permis de tout dire, allait toucher à sa fin. Il se pourrait (il faudra le confirmer) que Mark Zuckerberg ait conclu qu’il ne pouvait mettre un policier derrière chaque citoyen, et donc qu’il allait ainsi recentrer le réseau sur les échanges en cercles restreint.

Malgré ses prétentions d’il y a deux ans en matière de médias, il faut noter que dès le 15 janvier 2018 le réseau social avait déjà considérablement limité la visibilité des médias, et ce au profit des échanges amicaux ou familiaux. Tous les médias ont constaté ce jour-là que leur visibilité s’était effondrée sur Facebook (peut-être de 50% en moyenne : il n’y a pas de chiffre officiel). Effectivement, pour limiter la propagation des « fake news » il n’y a que deux solutions : embaucher des personnes qui vérifient les informations (travail traditionnellement réalisé par les journalistes) ou bien… ne plus publier du tout de « news ».

Zuckerberg sera bien obligé de préciser sa pensée… et aussi d’expliquer à ses actionnaires comment Facebook va continuer de gagner l’argent s’il devient une sorte de « messagerie privée ». Pour les particuliers, dans tous les cas, l’utilisation personnelle de Facebook, tout comme celle d’internet en général, risque d’être considérablement modifiée dans les mois qui viennent. Du côté des médias et des sociétés commerciales… poster sur Facebook pourrait bien n’avoir plus aucune utilité si, pour privilégier les échanges confidentiels, Mark Zuckerberg décidait d’y limiter considérablement la viralité.

Alors  qu’internet fête ses 30 ans d’existence, on a aujourd’hui un peu du mal à reconnaître cet espace où régnait au départ une liberté absolue et une joyeuse anarchie, et qui est désormais aux mains d’un nombre très restreint de monopoles, dominés par les GAFA.

 


Tags assigned to this article:
changementsfacebookMark Zuckerbergvie privée

Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !