Législatives / Damien Regnard : « Je suis candidat de la droite et du centre » sur les Etats-Unis et le Canada (INTERVIEW)

Législatives / Damien Regnard : « Je suis candidat de la droite et du centre » sur les Etats-Unis et le Canada (INTERVIEW)

Déjà candidat en 2013 (avec un score de 12,7% au premier tour) Damien Regnard compte cette fois-ci gagner l’élection et a des chances d’y arriver… (s’il est qualifié pour le second tour). En tout cas il s’en donne les moyens avec une campagne importante, tant aux USA qu’au Canada.

Damien Regnard a 51 ans, il réside depuis plus de 20 ans à La Nouvelle-Orléans, et il est élu à l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE). Son suppléant pour cette élection est le Montréalais François Pichard du Page.

Programme / CV de Damien Regnard

Site internet : www.damienregnard.com

Page Facebook : www.facebook.com/DamienRegnard2017

LE COURRIER DE FLORIDE : Pourquoi vous présenter comme candidat de la droite alors qu’il y a déjà un candidat officiel « Les Républicains » ?

Damien Regnard

Damien Regnard

DAMIEN REGNARD : Je suis candidat de la droite et du centre car les électeurs et de nombreux responsables politiques souhaitent pouvoir compter sur un homme fidèle. Fidèle aux Français d’Amérique du Nord, car je partage leur quotidien, je vis, je travaille et je vote parmi eux. Fidèle à mes valeurs et à mes engagements que je défends du début à la fin des mandats qui me sont confiés. Fidèle enfin à ma famille politique historique, sans détour et sans ambiguïté.

À cela s’ajoute l’exemplarité. Un candidat ne doit pas assouvir ses intérêts personnels ou celui de ses amis, ne doit pas avoir d’autres activités que son mandat, ne doit pas donner sa parole et ensuite la trahir, ne doit pas agir dans l’obsession d’être réélu, doit utiliser les deniers publics dans l’intérêt général et non le sien.

LE COURRIER DE FLORIDE : Ne faut-il pas aussi considérer les candidats En Marche comme étant de droite, puisqu’Emmanuel Macron vient de choisir… un gouvernement de droite ? 

DAMIEN REGNARD : Les Français attendent de nous que nous sachions dépasser les clivages. Je m’inscris dans une démarche qui dépasse les clans, seul l’intérêt des Français d’Amérique du Nord me préoccupe. Si je considère qu’une réforme va dans le bon sens, qu’elle est cohérente, je serai libre de la soutenir. Je serai également libre de m’y opposer de façon constructive si je crois qu’elle n’est pas bonne pour nos compatriotes. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de soutenir la Majorité pour la France portée par François Baroin. Enfin, le Président Macron a choisi un premier ministre de droite : donnons-lui un gouvernement de la droite et du centre, cohérent et sans ambiguïté.

LE COURRIER DE FLORIDE : Quelles sont pour vous les 3 priorités à défendre en faveur des expatriés durant cette mandature à venir ?

DAMIEN REGNARD : 

1 – Proximité : Mon ancrage local est ma force : on ne s’improvise pas Français de l’étranger, pas plus qu’on ne le devient pas décret ou par investiture. Je crois sincèrement que bon nombre des problèmes que connaissent nos concitoyens d’Amérique du Nord ne peuvent être résolus que par une collaboration bilatérale avec les autorités locales, une sorte de “diplomatie politique” à travers le territoire. Être député d’Amérique du Nord, c’est aussi être présent auprès de tous nos compatriotes et non pas seulement de ceux des grandes métropoles.

2 – Fiscalité : Les Français ont subi 44 milliards d’euros d’impôts supplémentaires pendant le dernier quinquennat, et les Français de l’étranger en particulier n’ont pas été épargnés. Je me battrai, entre autres, pour la suppression de la CSG et la CRDS et pour que la résidence unique en France soit classée résidence principale. Nous devons refuser le “donnant-prenant”, où les Français de l’étranger ne font que donner et le gouvernement français ne fait que prendre.

3 – Education : Devant la croissance importante de la population française en Amérique du Nord, il faut donner aux établissements déjà en place les outils pour se développer. Il faut également encourager la diversification de l’offre : initiatives du type FLAM (Français langue maternelle), écoles à charte, école du dimanche, etc. Par ailleurs, le système des bourses du précédent quinquennat n’est plus adapté au coût des établissements scolaires et au coût de la vie en Amérique du Nord et doit être revu en profondeur. L’AEFE doit être réformée pour mieux appréhender les spécificités des établissements homologués et être gérée de manière plus décentralisée. Je propose aussi la création d’un rectorat pour les Français de l’étranger, afin de mieux tenir compte de leurs particularités.

Autre article :

Tout savoir des Législatives aux Etats-Unis et Canada



Related Articles

3 comments

Write a comment
  1. Robert
    Robert 21 mai, 2017, 18:27

    Damien Regnard, un homme fidèle qui sortira le sortant ! Go go go

    Reply this comment
  2. Edgar Fort
    Edgar Fort 21 mai, 2017, 00:27

    Damien Regnard se réclamer du centre?! Quel culot de la part d’un candidat aussi sectaire. Peut-être est-ce sa façon d’expliquer pourquoi il a voté avec ses amis « divers droites » pour un président socialiste à l’Assemblée des Français de l’étranger?

    Reply this comment

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !