Floride : D’où vient la marée rouge qui rend la côte ouest infréquentable ?

Floride : D’où vient la marée rouge qui rend la côte ouest infréquentable ?

Toute la côte sud-ouest de la Floride est touchée depuis début août par une marée rouge qui s’étend désormais sur 160km entre Sarasota et Naples soit, tout simplement, les plus belles plages des Etats-Unis, qui sont depuis lors devenues infréquentables, puisque des millions de poissons morts sont présents aussi bien dans l’eau que sur le sable blanc de Sanibel, Captiva, Lovers Key, Cayo Costa, Siesta Key et autres merveilles. Voici des éléments d’explications.

Photo ci-dessus : La Florida Fish & Wildlife (FWC) intervenant le 22 juillet 2018 pour un requin-baleine victime d’une marée rouge, sur l’île de Sanibel en Floride (crédit photo : FWC / (CC BY-NC-ND 2.0))

– Si vous êtes en vacances en Floride consultez cet article sur les marées rouges :

Alerte : les deux côtes de Floride touchées par les algues toxiques


Eaux du fleuve changées en sang, gouache de James Tissot, vers 1895-1900.

Eaux du fleuve changées en sang, gouache de James Tissot, vers 1895-1900.

QU’EST-CE QU’UNE MAREE ROUGE

Une « Marée rouge » (red tide en anglais) signifie qu’il y a une concentration subite de microalgues qui donne une teinte brune à une étendue d’eau. Ce phénomène est complètement naturel et se produit lorsque la température, les périodes d’ensoleillement et les courants marins sont propices. Il n’est pas nouveau, puisque plus de 300 espèces d’algues sont à l’origine des marées rouges à travers le monde, et au moins 80 sont toxiques. Une telle floraison ressemble même à la définition d’une des dix plaies d’Égypte : « Toutes les eaux du Fleuve se changèrent en sang. Les poissons du Fleuve crevèrent ; et le Fleuve s’empuantit, et les Égyptiens ne purent plus boire l’eau du Fleuve. » (La Bible – Exode 7, 20–21).

UN PHENOMENE ANCIEN EN FLORIDE

Dès le XVIème siècle les conquistadors espagnols notaient avoir vu de tels phénomènes sur la côte ouest de la Floride. Ici, la microalgue en question est la ‘Karenia brevis’ ou ‘microalgue de Floride’ car, si elle est présente partout sur le Golfe du Mexique, elle l’est surtout en Floride. Et cette algue y est ainsi constamment présente, depuis toujours, mais de manière quasi-invisible (pour la voir il faut généralement un microscope). Le premier problème (constaté par les conquistadors) c’est sa floraison subite et massive : les marées rouges, lors desquelles, en raison de leur trop forte concentration dans un volume d’eau, elles deviennent des algues toxiques. Le second problème qui, lui, est nouveau, c’est que ces marées rouges se produisent de plus en plus souvent en Floride, sur un territoire toujours plus grand, et pour des durées de plus en plus longues (puisque ça fait presqu’un an qu’elles sont plus ou moins installées dans les environs de Naples (et il y avait eu des phénomènes l’année précédente)). La raison des « red tides »  (la floraison à grande vitesse qui colore la mer) n’est pas connue, mais jusqu’à présent la plupart des scientifiques s’accordaient pour dire qu’elles semblaient se produire quand une concordance de courants et de vents les y aidait. Et ces dernières années c’est souvent après des tempêtes ou ouragans que les marées rouges se produisaient.

L’INDUSTRIE SUCRIERE EST-ELLE RESPONSABLE ?

Train de canne à sucre de la US Sugar, près du lac Okeechobee (Floride)

Train de canne à sucre de la US Sugar, près du lac Okeechobee (Floride)

Durant l’été 2018, beaucoup de voix ont commencé à accuser les autorités locales de favoriser les entreprises polluantes autour du lac Okeechobee. Alors, d’une part il faut raison garder : les scientifiques ne sont pas encore tous d’accord sur le sujet (et les élections pour le poste de gouverneur de Floride se déroulant en novembre 2018, les couteaux (et les accusations en tous genres) sont de sortie) !

Ce qui est certain, c’est que le lac Okeechobee irrigue tout le sud de la Floride à travers les rivières mais aussi les marais des Everglades. Et, chaque été, les eaux du lac entraînent une floraison d’algues vertes sur les plages de l’Atlantique, vers la baie de Stuart (et parfois même un peu au sud, dans le comté de Palm Beach). Cette pollution sur l’Atlantique est effectivement à mettre au crédit de l’activité humaine, et c’est en particulier l’industrie sucrière, très présente autour du lac, qui est désignée comme principale responsable. Pour une partie (seulement) des scientifiques, elle est aussi la responsable des « red tides » de la côte ouest. « Tout le phytoplancton et toutes les proliférations d’algues nuisibles ont besoin de nutriments. Alors, si vous ajoutez des nutriments, ils fleurissent », explique à National Geographic Richard Bartleson, un biologiste de la Sanibel-Captiva Conservation Foundation (SCCF). Effectivement, ça pourrait être le point commun avec les passages de tempêtes, car elles aussi, avec les regains de pluies, draguent les terres (et les nutriments) en direction des côtes.

LES ALGUES ROUGES, LES VERTES… ET LES SARGASSES !

Les sargasses sur la côte Atlantique de Floride le 6 août 2018

Les sargasses sur la côte Atlantique de Floride le 6 août 2018 (ici à Lauderdale By-the-Sea).

Les scientifiques devront rapidement se mettre d’accord, car des millions de poissons ont déjà fait les frais des marées rouges. Les petits poissons et les bébés en sont les principales victimes, mais aussi de plus gros animaux : au moins 80 lamantins depuis le début de l’année, et même un requin baleine, sans compter tous les bébés tortues…

La Floride vit aussi, en grande partie, de l’économie du tourisme, et là les répercussions vont être également terribles, d’autant que, comme cité plus haut, il faut aussi ajouter les algues vertes de Stuart. Et ce n’est pas fini ! Depuis le mois de juillet, Miami Beach ou Fort Lauderdale ont également connu plusieurs journées d’arrivées massives de sargasses (algues brunes), qui viennent depuis quelques temps s’échouer par tonnes sur les plages des Caraïbes (Antilles, Yucatan…). Quand elles sont en quantités trop importantes pour être ramassées, elles entrent en décomposition et, là aussi, colorent la mer d’une couleur brune : un tableau pestilentiel… et pas tout à fait le genre de glamour que les touristes s’attendaient à trouver en Floride !!

Article de National Geographic : cliquez ici


Explication en vidéo sur les différents problèmes d’algues en Floride :

 



Related Articles

4 comments

Write a comment

    Write a Comment

    Laisser un commentaire

    Nous avons besoin d’amourrrrr !

    Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

    Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !