Laurent Morel-à-l’Huissier : un consul canadien passionné par les relations internationales

Laurent Morel-à-l’Huissier : un consul canadien passionné par les relations internationales

Arrivé en 2015 à Miami en tant que consul du Canada, Laurent Morel-à-l’Huissier, est un homme passionné par la politique internationale, qui aime comprendre et analyser le monde, tisser des liens entre son pays et les communautés locales.

Né à Périgueux, de parents français immigrés à Ottawa dans les années 1970, Laurent a bénéficié dès son plus jeune âge d’une double culture lui permettant d’acquérir une grande ouverture d’esprit, le goût de la découverte et des défis.

Après un cursus en communication, mass medias et marketing à l’Université d’Ottawa, Laurent s’oriente dans le secteur de la restauration, avec notamment un passage par le « Club Med ». Ces expériences lui ouvrent les yeux et lui permettent d’affiner ses envies professionnelles. Il complète alors sa formation initiale par un cursus en relations internationales, avec l’ambition d’intégrer la fonction publique internationale. « J’ai toujours aimé être connecté au monde, comprendre et analyser ce qui se passait autour de moi. Je voulais trouver un job qui me permette d’être au cœur de l’actualité ou de la vie politique de mon pays ».

Laurent Morel-à-l'Huissier, consul du Canada à MiamiAprès un premier poste au ministère de l’Environnement, il intègre le « Foreign Affairs and International Trade Canada ». Il occupe les fonctions de « Deputy Director » en communication stratégique auprès du ministre et au sein d’une « Task Force » en Afghanistan, avec entre les deux un poste de « Desk Officer » pour les Caraïbes. Ces expériences lui permettent de comprendre le fonctionnement de l’appareil diplomatique, de travailler sur des dossiers d’actualité et de se diriger progressivement vers la politique internationale, une de ses passions.

Laurent passe ensuite trois ans à « Trinidad et Tobago » en tant que conseiller politique où il participe activement à la vie de cette petite île des Caraïbes. Il travaille alors sur des sujets stratégiques notamment la sécurité de l’archipel. « Cette expérience a été extraordinaire, professionnellement j’ai dû monter un vrai programme de partenariat avec le gouvernement local, et personnellement, j’ai eu la chance d’être adopté par les locaux. J’ai là-bas des amis que je garderai toute ma vie ! ».

Retour ensuite à Ottawa car « la fonction diplomatique canadienne ramène ses membres entre deux missions afin qu’ils ne soient pas trop déconnectés de la centrale ». Il travaille alors deux ans sur un dossier passionnant concernant l’énergie en Chine. Mais l’envie de repartir est là. Cependant « un départ à l’étranger ne se décide pas seul, je suis marié, j’ai 3 enfants et les décisions se prennent en famille. Il faut impérativement allier intérêts professionnels et personnels pour tout le monde ».

En 2015, il accepte un poste de consul à Miami. « Je souhaitais travailler avec les Etats-Unis car c’est le premier partenaire du Canada. Je pouvais trouver un poste à Washington par exemple, mais je voulais aussi que ma famille puisse s’intégrer facilement. A Miami, il y a beaucoup de francophones, des écoles pour les enfants, pas de décalage horaire avec le Canada, ma femme a pu continuer son activité en télétravail, le poste était en adéquation avec mes aspirations. Et le cadre de vie agréable me rappelle un peu Trinidad et Tobago ! ».

Commerce, investissement, services, tourisme, le Canada est le partenaire le plus important de la Floride, et le consulat, où il travaille avec la consule générale Susan Harper, est en première ligne. « Mon rôle est de sensibiliser les officiels de Floride (membres du Congrès et du Sénat, chambres de commerce, municipalités, institutions universitaires, medias) du positionnement et du rôle du Canada sur des sujets d’actualité, comme le changement climatique, les énergies renouvelables ou le traité ALENA, mais aussi sur des thèmes plus généraux comme la francophonie, le sport. Je dois aussi garder un œil sur l’Amérique latine toute proche, le consulat peut être sollicité dans des discussions sur Cuba ou le Venezuela ».

Laurent Morel-à-l’Huissier se dit bon vivant, appréciant la vie au jour le jour et non pas pour le lendemain « une chose apprise dans les caraïbes ! », et pratique assidûment son autre passion, le hockey. Il joue dès qu’il a un moment et suit fidèlement les matchs des équipes canadiennes. Même à Miami, la mère patrie n’est finalement jamais très loin !

 


NOTRE DOSSIER : 10 CANADIENS QUI FONT BOUGER LA FLORIDE

Chantal Dutrisac : directrice des opérations de Desjardins Bank en Floride

– Avocate spécialisée dans le droit de l’immigration à Miami et en Floride : Marcelle Poirier

– Patrick Glémaud : avocat au Canada, artiste et galeriste à Miami !

– Anne Hotte : « Hollywood se développe, mais en gardant son esprit d’accueil unique ! »

– Vincent Gauthier-Doré : Faire du Canada un passage obligé pour les Américains !

– Jonathan Huberdeau : le feu sur la glace

Carlito Dalceggio : magnifique et surprenant artiste originaire de Montréal

– Paola Isaac Baraya : « Nous souhaitons que Broward County devienne une plateforme mondiale du commerce »

Jade Vinet : la performance économique québécoise en Floride


 

 

David Willig Avocat Floride



Related Articles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Laisser un commentaire

Nous avons besoin d’amourrrrr !

Un like sur Facebook, c’est très important pour la presse indépendante

Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !